Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

28 juillet 2014

Rose Madder

Roman de Stephen King. « Je ne t’ai jamais battue sans que tu m’y obliges, tu le sais bien. » (p. 12) Cette phrase et la menace qu’elle sous-entend sont le quotidien de Rose, femme au foyer toujours sur la brèche, toujours entre deux raclées. Pendant quatorze, elle encaisse les coups et bien pire. Et un matin, un évènement anodin la dire de sa torpeur : si elle veut survivre, elle doit partir. N’emportant que son sac à main et la carte bancaire de Norman, son époux, elle quitte le domicile conjugal sans se retourner.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 juillet 2014

L'épée d'Ardenois - III/IV Nymelle

Bande dessinée d'Étienne Willem. Arthus, Grimbert et la la Fouine, les fiers compagnons de l’Aube, ne désarment pas : Hellequin de Bois-Maudits collecte chaque jour une nouvelle pièce de l’armure de Nuhy, permettant à ce dernier de revenir à la vie. Les royaumes alliés de Bohan, Herbeutagne et Valdor semblent plus faibles et désunis que jamais alors que des hordes de pirates skernovites déferlent sur les côtés. Maintenant que Garen a compris qu’il est le fils de la prophétie, celui qui doit tuer Nuhy avec l’épée d’Ardenois, il... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
22 juillet 2014

La ferme africaine

Texte autobiographique de Karen Blixen. La baronne Karen Blixen-Finnecke, Danoise d’origine, a acheté une plantation de café en Afrique. Dans ce texte, elle parle de ses relations avec les indigènes, certains devenant de proches amis. Elle évoque son attachement à cette terre chaude et sauvage, si proche encore des merveilles de la création telle que Dieu l’a voulue. « Moi, je sais un hymne à l’Afrique, un chant sur les girafes allongées et sur le clair de lune, sur les charrues dans le sol et les visages luisants de sueur des... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
17 juillet 2014

En finir avec Eddy Bellegueule

Roman autobiographique d’Édouard Louis. Eddy Bellegueule a toujours eu conscience de sa différence : il est délicat, ce n’est pas un dur. Dans la famille où il est né, c’est une anomalie, une tare, une honte.  « Ils pensaient que j’avais fait le choix d’être efféminé, comme une esthétique de moi-même que j’aurais poursuivie pour leur déplaire. » (p. 27) Martyrisé à l’école, moqué dans le village, humilié dans sa famille, Eddy encaisse, coup après coup, sans rien dire, parce que se plaindre, ce serait encore... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
15 juillet 2014

Différentes saisons

Recueil de textes de Stephen King. Espoir, éternel printemps – Rita Hayworth ou la rédemption de Shawshank Andy Dufresne entre dans la prison de Shawshank pour une longue peine. Jugé coupable d’avoir assassiné son épouse et l’amant de celle-ci, il est pourtant innocent. Durant toutes les années de sa captivité, refusant de laisser enfermer, il prépare une spectaculaire évasion dont le premier élément est un poster de Rita Hayworth. C’est l’histoire de cette évasion que raconte le narrateur « Andy était cette part de moi qu’ils... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 juillet 2014

Dreamcatcher

Roman de Stephen King. Jonesy, Beaver, Henry et Pete sont quatre amis inséparables depuis l’enfance, depuis qu’un évènement héroïque les a soudés pour toujours. Tous les ans, à l’automne, ils partent pour une semaine de chasse au fond des bois. Cette année, quelque chose tourne mal et leur virée entre hommes pourrait être la dernière. Prise dans une tempête de neige, la forêt s’affole et les animaux fuient d’étranges lumières qui flottent dans le ciel. L’invasion vient d’en haut et d’horribles créatures s’en prennent aux créatures... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 juillet 2014

Oxymore mon amour : dictionnaire inattendu de la langue française

Ouvrage de Jean-Loup Chiflet. Jeux de mots, mystères des règles de grammaire, noms étranges, vocabulaire désuet, figures de style, tout est bon pour faire lire et faire rire. Jean-Loup Chiflet présente la langue française qu’il aime, cette langue si riche et si ludique, à la fois exigeante et fantasque. Si vous avez un balai coincé dans la couverture, passez votre chemin ! Si vous êtes plutôt du genre à mettre les points sur les virgules et à ne pas fermer les parenthèses, régalez-vous ! Que collectionnent le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
07 juillet 2014

La bande à Mafalda

Bande dessinée de Quino. Faut-il vraiment présenter Mafalda, petite fille très éveillée ? Elle aime les Beatles et la Panthère rose, mais elle est bien préoccupée par la menace nucléaire et la guerre froide. Et ses amis ne sont pas plus sereins. « C’est bien ce que je te disais Miguelito. Ce vaccin protège contre la polio, mais pas contre le communisme. / Dommage ! J’aurais bien aimé faire un doublé. » (p. 4) Manolito, Susanita, Felipe, Mafalda et tous les autres sont d’adorables petits bonshommes qui ont de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 juillet 2014

Flocon et le lapin de Pâques

Album de Marcus Pfister et de Kathrin Siegenthaler. Flocon, le petit lapin des neiges, aimerait beaucoup rencontrer le lapin de Pâques. « C’est un lapin extraordinaire qui est très courageux. À Pâques, il va cherche plein d’œufs, sans les casser. Puis il est peint et les cache pour les enfants. » Le lapin de Pâques, c’est un peu le père Noël des petits lapins. Flocon se met en chemin avec un lapin de garenne : les deux amis ont décidé de faire comme leur héros, mais ce n’est pas une tâche de tout repos ! Les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
30 juin 2014

22/11/63

Roman de Stephen King. Jake Epping est professeur d’anglais en 2011. Il découvre une faille temporelle qui le ramène à l’automne 1958. Qu’importe le temps qu’il passe en 1958, chaque fois qu’il revient en 2011, il ne s’est écoulé que deux minutes. Et chaque fois qu’il retraverse la faille, il revient le même jour de l’automne 1958, personne ne se souvenant de lui. Jake promet alors à un ami de tout faire pour sauver John Fitzgerald Kennedy. « Ça me tient plus à cœur que toute autre chose. Si tu as un jour désiré... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]