Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

27 avril 2018

Entrez dans la danse

Roman de Jean Teulé. Le 12 juillet 1518, Strasbourg se met à danser. Et ne s’arrête pas pendant des semaines. Personne ne sait d’où vient cette frénésie de mouvement qui s’empare tout autant des pauvres que des bourgeois. Est-ce une épidémie, une malédiction ? Pendant un moment, on en vient à oublier la famine et la menace turque et on ne parle que de ces exaltés qui dansent jusqu’à l’épuisement, puis reviennent sur la place publique pour se trémousser encore et encore. « Celui-là, à terre, ne danse plus. Il est... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

20 avril 2018

La ballade de l'enfant gris

Roman de Baptiste Beaulieu. Jo’ est interne en médecine. No’ est un petit garçon malade qui ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas le voir plus souvent à l’hôpital. Puis vient le drame et No’ n’est plus. Mais il se fait fantôme et s’attache à Jo’ qui, pour s’en débarrasser et lui rendre sa liberté, doit le rendre à sa mère. Mère qu’il faut donc retrouver, quelque part entre Rome et Jérusalem, avec pour seul indice un carnet où ce qu’elle révèle ne suffit pas à combler les silences. Dès les premières pages, je me suis... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 avril 2018

Les rêveurs

Texte d’Isabelle Carré. La narratrice/autrice raconte sa mère et son indignité de fille-mère dans les années 60 et dans une famille aristocrate très à cheval sur les apparences. Elle raconte son père, issu d’un milieu modeste et étudiant aux Beaux-Arts qui est tombé sous le charme de cette femme fragile et perdue. « Il l’a prise en main, les a portés, elle et son enfant. Je sais combien cet homme a changé le cours des choses, a transformé sa vie, ses connaissances, puis modifié ses désirs et ses habitudes, de quelle façon... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
16 avril 2018

Sleeping Beauties

Roman de Stephen et Owen King. Partout dans le monde, les femmes s’endorment et ne se réveillent plus. Elles ne meurent pas, mais sont entourées d’un cocon, comme des chrysalides, dont il est bien dangereux de vouloir les délivrer. Les médias appellent cette terrifiante épidémie de sommeil Aurora. Seule Evie s’endort et se réveille à sa guise. Cette jeune femme sortie de nulle part parle en outre aux animaux et semble venir de plus loin que le temps. Où vont les femmes qui s’endorment ? Que va-t-il advenir des hommes, du... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 avril 2018

La trilogie du dernier homme

Trilogie de Margaret Atwood. Cliquez sur les couvertures pour retrouver ma critique de chaque tome.     J'ai un peu peiné au démarrage, mais je suis ravie d'avoir lu cette trilogie postapocalyptique qui explore de nombreux thèmes bibliques (entre autres, évidemment !). Margaret Atwood invente une nouvelle Genèse, imagine de nouvelles Sodome et Gomorrhe et déclenche un nouveau déluge. Pas de doute, la face du monde en est bouleversée ! Il me tarde de voir l'adaptation série annoncée pour très bientôt et de retrouver les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
10 avril 2018

Madame Pylinska et le secret de Chopin

Texte d’Éric-Emmanuel Schmitt. Depuis l’enfance, l’auteur est fasciné par la musique de Chopin et désespéré de la jouer si mal. Jeune étudiant à l’École normale, il décide de reprendre son apprentissage. « Je cherchais un professeur qui m’aiderait à résoudre le cas Chopin. Il m’obsédait. Sa lumière me manquait, sa paix, sa tendresse. La trace qu’il m’avait laissée, un après-midi printanier à l’occasion de mes neuf ans, oscillait entre l’empreinte et la blessure. Quoique jeune, j’en éprouvais de la nostalgie ; je devais lui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

06 avril 2018

Couleurs de l'incendie

Roman de Pierre Lemaitre. Marcel Péricourt, fondateur de la banque Péricourt, rend l’âme. Le Tout-Paris se presse aux obsèques de ce grand homme. Mais les funérailles sont bouleversées par un drame : Paul, le petit-fils du banquier, se jette sur le catafalque de son aïeul depuis un étage de la maison familiale. Désormais, rien ne va plus. « En quelques heures, une famille riche et respectée venait de connaître la mort de son patriarche et la chute prématurée de son unique descendant mâle. Des esprits défaitistes auraient pu... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
03 avril 2018

Le lieu essentiel

Entretiens avec Fabrice Lardreau. Puisqu’il est vain de vouloir résumer des entretiens, voici ce qu’annonce la quatrième de couverture : « Ce qui me plaît dans la montagne comme dans l'écriture, c'est de me trouver confronté à quelque chose qui me dépasse, de façon humaine, et d'essayer d'y trouver ma voie, que ce soit sur une paroi ou dans un roman. » Passionné d'escalade et d'alpinisme, amoureux de littérature alpine, admirateur des pionniers des sommets, Philippe Claudel nourrit depuis l'enfance une passion viscérale pour le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 mars 2018

Comme convenu

Bande dessinée de Laurel. La quatrième de couverture de cet ouvrage autoédité est « L’histoire en BD d’une start-up de jeux vidéo en Californie ». Ça envoie du rêve, non ? BD, Start-up, jeux vidéo et Californie dans une même phrase, c’est forcément l’éclate ! Sur le papier (Hihi, jeux de mots, t’as vu !), oui. Dans les faits, un peu moins. Beaucoup de promesses, encore plus de galères ! Après avoir créé un jeu vidéo pour smartphone, Laurel et son mari Adrien décident de tenter la grande aventure de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 mars 2018

Cantique des plaines

Roman de Nancy Huston. « Permets-moi de chanter jusqu’au bout cette berceuse qui t’apportera le sommeil éternel. » (p. 212) À la mort de son grand-père, Paddon, Paula tient la promesse qu’elle lui a faite : raconter son existence. Elle se fonde sur le manuscrit du vieil homme, fatras quasi illisible racontant une vie, ses espoirs et ses déceptions. « L’ordre dans lequel m’arrive ta vie est tout sauf chronologique, oui c’est par fulgurances que je te retrouve. » (p. 29) Élevé par un père alcoolique et brutal... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]