Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

26 janvier 2013

La tour sombre - Tome 1 : Le pistolero

Roman de Stephen King. « L’homme en noir fuyait à travers le désert et le pistolero le poursuivait. » (p. 9) Depuis plus de 20 ans, un chasseur et un chassé tracent une marche macabre dans un monde étrange et hostile. « Croyez-vous qu’il y ait une existence après la mort ? […] / Oui. Celle que nous sommes en train de vivre, à mon avis. » (p. 19) Quelle est le sens de cette traque à travers le désert et les montagnes ? Après quelles réponses court le pistolero ? On apprend que l’homme en... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

23 janvier 2013

Comprendre Camus

Essai graphique de Jean-François Mattéi. Illustration d’Aseyn. À paraître le 31 janvier 2013. Albert Camus est un homme de paradoxes. Pour Jean-François Mattéi, il est surtout un homme de malentendus. Ce bref essai vise à rétablir certaines vérités et à balayer les jugements à l’emporte-pièce. C’est en analysant les trois cycles de l’œuvre camusienne que Mattéi fait le jour sur les troubles et les paradoxes de l’auteur. L’absurde est le premier convoqué, suivi par la révolte et bouclé par l’amour. Jean-François Mattéi rappelle tout... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
22 janvier 2013

Coeurs perdus en Atlantide

Recueil de textes (2 romans et 3 nouvelles) de Stephen King. 1960. Bobby Garfield a 11 ans et sa plus grande préoccupation est d’acheter ce magnifique vélo qui a vu dans une vitrine en ville. Ses amis sont Sully-John et Carol Gerber. Il vit seul avec sa mère, une femme souvent froide, obsédée par l’argent et peu amène avec les hommes. « Il avait peur de sa mère, et pas qu’un peu ; les colères qu’elle piquait et les ressentiments qu’elle pouvait entretenir longtemps n’étaient qu’en partie responsables de cette peur, qui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 janvier 2013

Dictionnaire des idées reçues

Dictionnaire de Gustave Flaubert. Oui, c’est bien un dictionnaire. Les mots sont classés par ordre alphabétique. Certaines définitions se répondent. Mais bien loin du Littré, Flaubert explique les idées reçues, certes avec sérieux, mais surtout avec un parti féroce. L’auteur nous propose souvent de tonner et de fulminer : il est de bon ton d’être en pétard quand on débite un lieu commun. Le lecteur ne s’y trompera pas : Flaubert se moque ouvertement des esprits bien pensants, étriqués et petits-bourgeois. Et c’est avec... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 janvier 2013

Kid Paddle et le lapin-garou

Roman jeunesse d’après le dessin animé de Midam, adapté par Claude Carré. Kid Paddle adore les jeux vidéos et les monstres. Il aimerait beaucoup avoir une bête féroce bien à lui. Alors, quand le vendeur de l’animalerie lui assure que ce petit lapin blanc est en fait un lapin-garou, Kid Paddle n’hésite pas un instant. « Plus un animal à l’air inoffensif, plus il peut être d’une sauvagerie insoupçonnée ! » (p. 10) Mais les consignes du vendeur sont claires : il ne faut surtout pas ouvrir la cage après minuit.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
16 janvier 2013

Louis de Funès – Regardez-moi là, vous !

Biographie de Sophie Adriansen. Qui est Louis de Funès ? Derrière les mimiques et la trogne pointue, qui sait que l’homme était un pianiste émérite ? Qui sait la générosité, la fidélité, le sérieux et l’acharnement professionnel de l’acteur ? Plutôt qu’une biographie linéaire, Sophie Adriansen a choisi de présenter la vie de Louis de Funès sous différents angles, en se postant du côté d’une personne qui a marqué la vie de l’acteur. Qu’il s’agisse de sa mère, de son épouse, de ses fils, de ses amis, des réalisateurs et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

15 janvier 2013

Madame Hemingway

Roman de Paula McLain. D’aucuns disent qu’il y a toujours une femme derrière un grand homme. Pour Ernest Hemingway, la première d’entre elles, c’est Hadley. La première, oui, car il y en eut d’autres, même si Hadley Richardson fut la première épouse. Nous sommes en 1920, c’est l’époque des Roaring Twenties où le jazz et la prohibition contournée marquent une sortie de guerre sous les couleurs de l’euphorie et de l’insouciance. « Prenons une bonne cuite. / D’accord. Ça, on a toujours su faire. » (p. 413) Dans ce roman,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2013

Le café de l'Excelsior

Roman de Philippe Claudel. Un homme se souvient. Quand il était enfant, il a vécu plusieurs années avec son grand-père. L’homme tenait le café de l’Excelsior. Cet endroit est désormais le réceptacle de tous les souvenirs de l’ancien gamin. Au gré de la mémoire, on découvre un passé chaleureux, bien qu’un peu crasseux, mais incroyablement doux. Le cafetier était un de ces hommes massifs qu’on sait tous avoir croisé, au moins une fois. « Grand-père avait ses pudeurs et se retenait dans ses prophéties inspirées des alcools... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
10 janvier 2013

La ballade de Lila K.

Roman de Blandine Le Callet. Une nuit, des hommes casqués l’ont arrachée à sa mère. Depuis, Lila K. n’a qu’une obsession, celle de la retrouver. Internée dans le Centre, « un monde insensé aux règles implacables » (p. 12), où les autorités font tout pour la reconditionner et la réadapter, Lila se débat pour ne pas oublier. Mais il est dangereux de se faire remarquer : les caméras sont partout et tout le monde est soumis aux contrôles en tout genre. « Tout ce que vous faites, vous le faites pour mon bien, même... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
08 janvier 2013

Portrait de l'écrivain en animal domestique

Roman de Lydia Salvayre. Jim Tobold est le roi du hamburger et de la frite. Il est au sommet du monde capitaliste. Il ne lui manque qu’une chose, passer à la postérité. Pour ce faire, il embauche une jeune auteure et la paye royalement pour qu’elle écrive sa biographie. Mieux, il veut qu’elle écrive l’évangile de Tobold. La jeune auteure entre dans l’intimité du magnat du burger et note toutes ses paroles et ses faits. « Pourrais-je longtemps me taire, […], devant les pratiques de Tobold que je jugeais aussi brutales que cynique... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 06:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]