Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

08 avril 2013

La tour sombre - Tome 7 : La tour sombre

Roman de Stephen King. Illustrations de Michael Whelan. À la fin du tome précédent, Susannah/Mia accouchait enfin du fils de Roland. À peine né, Mordred fait sa première victime et semble ne voir le jour que pour contrecarrer la marche de son père. « Mordred compte te tuer, Roland […]. C’est son boulot. C’est pour ça qu’il a été conçu. Pour mettre fin à ta vie, et à ta quête, et à la Tour. » (p. 187) Si Mordred est si résolu à éliminer Roland, c’est parce qu’il est aussi le fils du Roi Cramoisi. Pour cet... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

05 avril 2013

Kirsten, la petite fille aux allumettes

Bande dessinée de Frédéric Bertocchini (scénario), Sandro, Marko et Sayago. D’après le conte de Hans Christian Andersen. Nous sommes le 31 décembre 1851 à Copenhague. La neige tombe en abondance et le froid des rues contraste durement avec la chaleur des intérieurs bourgeois. En ce jour de réveillon, la très jeune Kirsten tente de gagner quelques sous. « Malgré le froid saisissant, mon père m’avait envoyée dans la rue pour vendre quelques boîtes d’allumettes qu’on lui avait gracieusement données. » (p. 2) Mais... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
01 avril 2013

Les perles de la Moïka

Roman d’Annie Degroote. À paraître le 4 avril 2013. Ana approche la quarantaine. Actrice de théâtre, elle n’a jamais connu le succès et cherche un sens à sa vie. Et même après la mort de mère, plusieurs années auparavant, elle souffre encore du manque d’amour qu’elle a ressenti toute son enfance. « De sa mère, elle se rappelait les injustices, le manque de tendresse et de réconfort dans ses moments de peine. » (p. 44) Elle associe cette mère distante à la Russie, son pays d’origine, et refuse de connaître quoi que ce soit... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
30 mars 2013

Luther - L'alerte

Roman de Neil Cross. À paraître le 4 avril 2013. John Luther est un policier charismatique, grand, puissant et tenace. Mais il souffre de plus en plus : son métier le ronge et il le déteste autant qu’il en a besoin. « Il sait que ça ne va pas bien dans sa tête. La nuit, son crâne se fissure et des araignées se glissent à l’intérieur. » (p. 17) Son mariage avec Zoé prend l’eau et tout lui échappe. Alors, il ne lui reste que son travail, encore et toujours, même si c’est à la source de tous ses problèmes. Luther se... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2013

Le lapin (in La main gauche)

Nouvelle de Guy de Maupassant. Un matin, Maître Lecacheur apprend qu’un de ses lapins a disparu. Aucun doute, quelqu’un a volé ce lapin et ce n’est pas l’épouse Lecacheur qui dira le contraire ! « Sur sa maigre figure irritée, toute sa fureur paysanne, toute son avarice, toute sa rage de femme économe contre le valet toujours soupçonné, contre la servante toujours suspectée, apparaissaient dans la contraction de la bouche, dans les rides des joues et du front. » Le premier suspect est Polyte, un homme à tout faire... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2013

L'assassinat du mort

Roman de Jean-Louis Marteil. Suite de La chair de la salamandre. Nous sommes à Cahors, comme dans le premier tome des aventures de dame Braïda. Le cadavre d’Enguerrand de Cessac, usurier de son état, a été déterré et un poignard a été planté dans son cœur. Assassiner un mort, voilà qui ne manque pas d’interroger les forces de l’ordre et les curieux. Et Braïda, l’intrépide héroïne du tome précédent, n’est pas en reste quand il s’agit de fourrer son joli nez dans ce qui ne la concerne pas. « Il fallait qu’elle en sache plus, cette... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2013

L'été slovène

Premier roman de Clément Bénech. (Un grand merci pour la dédicace gazouillante !) À paraître le 27 mars. Il y a l’été indien où la nature donne tout ce qu’elle peut pour créer l’illusion que le froid n’est pas à la porte. Et il y a l’été slovène : c’est la même chose, mais pour l’amour. Le narrateur et son amante, Elena, ont décidé de passer des vacances en Slovénie. À la clé, il y a la survie de leur jeune couple. Pleins de bonne volonté, les deux amoureux, ou presque amoureux, essaient de retrouver la flamme, de vivifier... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
21 mars 2013

Nuit-d'Ambre

Roman de Sylvie Germain. Après Le Livre des nuits, nous retrouvons Nuit-d’Or-Gueule-de-Loup et sa descendance. La Deuxième Guerre mondiale est finie et les pertes ont été terribles pour Nuit-d’Or. Hélas, la mort n’a pas fini de frapper Terre-Noire : le premier disparu est Petit-Tambour, celui qui annonçait la fin du conflit et le retour des hommes. Abattu par la balle perdue d’un chasseur, le petit garçon emporte dans la tombe la raison de sa mère et de son père. Reste alors Charles-Victor, son petit-frère en qui naissent... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:37 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
19 mars 2013

Gatsby le magnifique

Roman graphique de Melchior-Durand et Bachelier, adapté du roman éponyme de Francis Scott Fitzgerald. L’histoire est la même. Nick Carraway a pour voisin le mystérieux Jay Gatsby qui donne des fêtes somptueuses dans sa villa. Nick est le cousin de Daisy Buchanan, jeune femme très sensible dont le mari, Tom, dissimule à peine sa liaison avec une autre. Tout est là : les voitures, la vitesse, la chaleur, le drame. La seule différence, c’est le temps et le lieu de l’action. Nous ne sommes plus dans la riche périphérie new-yorkaise... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2013

Le lièvre chez Maurice Rollinat

Poèmes de Maurice Rollinat Le lièvre (in Dans les brandes, poèmes et rondels) Le lièvre et blessé et il boîte. Avant que le narrateur n’ait le temps de le rejoindre et de le soigner, l’animal est déjà mort. « Et quand j’arrivai le front moite, / Hélas ! il avait trépassé, / Le lièvre, le long du fossé. » En 13 vers, Maurice Rollinat ne laisse aucune chance à l’animal. Mais le processus naturel de la vie et de la mort n’est pas présenté comme funeste et cruel. Il est logique, peut-être triste, mais ne dois susciter... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :