Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

13 février 2013

Des milliards de tapis de cheveux

Roman d’Andreas Eschbach. À Yahannochia, ville perdue sur une planète isolée de la galaxie, les habitants vivent d’une tradition unique et millénaire : des tisseurs créent des tapis de cheveux destinés à orner le palais de l’Empereur. Pour faire un tapis, le tisseur passe sa vie courbé sur son chevalet et assemble les cheveux de ses femmes et de ses filles. Une fois son tapis achevé, il le donne à son fils qui le vend et commence alors à tisser son propre tapis. « Chaque génération a une dette envers la génération... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 14:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

12 février 2013

Victor Dojlida, une vie dans l'ombre

Texte de Michèle Lesbre. L’auteure rend hommage à Victor Dojdila, fils d’immigrés polonais qui a passé quarante ans dans les prisons françaises pour un geste malheureux qui hurlait sa colère. Tout ce que voulait Victor, c’était obtenir réparation pour les années passées à Dachau. « Nous avons été bouleversés par cette hargne qui te poussait à vouloir régler tes comptes, jusqu’au bout, jusque dans tes derniers jours. » (p. 12) Victor n’était pas un saint et ce n’est certainement pas ainsi que Michèle Lesbre veut le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
11 février 2013

La tour sombre - Tome 3 : Terres perdues

Roman de Stephen King. Roland de Gilead, Eddie et Susannah errent dans l’Entre-Deux-Mondes. Roland forme ses compagnons à devenir des pistoleros : ce n’est qu’ainsi qu’ils pourront se défendre et survivre dans ce monde étrange et hostile. « Un pistolero n’était-il pas un faucon humain entraîné à mordre sur commande ? » (p. 21) Mais dans deux mondes différents, Roland et Jake souffrent du même mal. Jake, c’est le garçon que le pistolero a dû sacrifier à la fin du premier tome pour rejoindre l’homme en noir.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
08 février 2013

Syngué sabour - Pierre de patience / Le film

Hier soir, j’ai eu la chance d’assister à l’avant-première de Syngué sabour – Pierre de patience, dans le cadre du festival L’avenue du cinéma : les cinémas des Champs-Élysées offrent une semaine d’avant-premières à tous les curieux et mordus de cinéma ! Ce film est adapté du roman éponyme d’Atiq Rahimi, prix Goncourt 2008. Réalisé par l’auteur lui-même, le film raconte l’histoire d’un héros de guerre afghan, blessé d’une balle dans la nuque et totalement immobile et inexpressif. Son épouse lui prodigue les meilleurs... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2013

La veuve Couderc

Roman de Georges Simenon. Un samedi, le bus qui va vers Montluçon embarque un jeune homme sans bagage. Au milieu de ses paniers, la veuve Couderc le remarque immédiatement. Ces deux-là n’ont certainement rien de commun, si ce n’est une solitude trop lourde à porter. Et quand la veuve descend du bus, l’homme la suit. Il s’appelle Jean, il a 28 ans, il sort de prison. La veuve Couderc a 45 ans et elle tient seule la maison où elle est entrée gamine comme servante. Après la mort de son époux, le fils de la maison, elle a... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
06 février 2013

Daytripper - Au jour le jour

Roman graphique des frères Fabio Moon et Gabriel Ba. Bras de Oliva Domingos écrit pour la rubrique nécrologique d’un grand quotidien de Sao Paulo. Alors qu’il écrit les morts des autres, il ne parvient pas à écrire sa propre histoire, à devenir l’écrivain qui sommeille en lui. Son plus grand handicap, croit-il, est la figure écrasante de son père. Malédiction ou héritage ? C’est que la suite de l’histoire dira. L’histoire, parlons-en. De sa structure surtout. Il y a dix chapitres qui présentent Bras à différents âges et sans... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

04 février 2013

L'homme qui rit

Roman de Victor Hugo. Lecture commune avec Mélusine. Résumer cet énorme roman est chose impossible ! Disons simplement que Gwynplaine est un enfant abandonné. Une froide nuit d’hiver, il a sauvé un bébé. Depuis, Dea et lui sont inséparables et tendrement unis. Mais le passé de Gwynplaine va le rattraper : l’homme sans cesse moqué va se voir offrir une toute autre vie, pleine d’honneur. Reste à savoir s’il en voudra. Pourquoi est-il moqué ? Il faut vous dire que Gwynplaine est un homme défiguré. « La nature avait... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 06:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
02 février 2013

La tour sombre - Tome 2 : Les trois cartes

Roman de Stephen King. À la fin du tome précédent, nous avons laissé le pistolero sur la grève de la Mer Occidentale. Épuisé, il s’est endormi sans savoir que les eaux allaient lâcher sur lui des monstres plein de questions. Blessé, amputé et empoisonné, Roland le pistolero envisage son avenir sans espoir. Mais qu’en est-il des trois cartes que l’homme en noir a tirées de son funeste tarot ? Il a prédit trois rencontres à Roland : le Prisonnier, la Dame d’ombres et la Mort. À chacune de ces cartes correspond une porte vers... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 février 2013

Dictionnaire indispensable et commenté des insultes, surnoms et autres expressions [...]

TITRE COMPLET : Dictionnaire indispensable et commenté des insultes, surnoms et autres expressions à l’usage des lecteurs érudits de La chair de la salamandre et de L'assassinat du mort Dictionnaire de Jean-Louis Marteil et de quelques doux dingues de son entourage (Y paraît même que j’en fais partie. Vous me trouverez parmi les furies.) Tout est dans le titre qui est vachement long, me direz-vous. Ignares ! Fainéants ! Jean-Foutre ! Comme si un titre faisait le moine ! Oui, c’est un dictionnaire puisque l’auteur... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :
31 janvier 2013

Peau de lapin

Roman de Nicolas Kieffer. Virgil Alexander Stilton s’est rendu à la police en s’accusant de la mort de soixante personnes. Les autorités ont rapidement conclu que Stilton n’était pour rien dans toutes ces disparitions et elles l’ont confié à la clinique de Springdale. « Si j’ai tué ces soixante personnes, il faut bien que j’aie un problème dans la tête. Si je ne les ai pas tuées, il faut aussi que j’aie un problème dans la tête, puisque je pense les avoir tuées… C’est logique, non ? » (p. 21) Un dingue qui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :