Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

11 avril 2014

Trois quarts d'heure d'éternité

Roman de Rebecca Wengrow. Eva et Seth s’aiment passionnément. Mais comment s’aimer encore quand Seth est en prison et que le parloir est la seule intimité qui leur est accordée ? « Trois visites par semaine. Trois fois trois quarts d’heure. » (p. 27) Pour sauver le désir et maintenir l’envie, Eva devient bonbonnière et dissimule des sucreries un peu partout sur elle : à Seth de les trouver en la frôlant de son mieux. « Elle s’enfermait avec Seth pour se libérer à chaque fois. Se rappeler qu’elle était... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2014

Le choeur des femmes

Roman de Martin Winckler. Jean Atwood est une jeune interne en médecine talentueuse. Major de sa promotion, elle se destine à la chirurgie gynécologique. Mais pour valider le dernier semestre de sa cinquième année, elle doit rejoindre le service de la médecine des femmes. Ce centre de médecine générale est dirigé par le Dr Franz Karma qui jouit d’une excellente réputation. Pourtant, le courant ne passe pas entre Atwood et Karma. Et la jeune femme ne supporte pas d’assister aux consultations, estimant perdre son temps avec des... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
07 mars 2014

Monie

Roman de Chantal Metzger-Roca. Illustrations de Danaë Thomas. Au premier regard, Monie tombe éperdument amoureuse de son nouveau voisin. Mais celui-ci, dépressif et malade, refuse les contacts avec le monde. « Quelqu’un vous aime et ce quelqu’un c’est moi. Joli message, belle envolée mais, en retour, rien que de lointains sourires tristes. »  (p. 21) Quand il meurt, il laisse Monie seule avec ses sentiments inavoués et une tristesse qui pèse de plus en plus lourd. Peu à peu, elle se laisse à son tour glisser dans... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
12 février 2014

De là, on voit la mer

Roman de Philippe Besson. Louise est écrivain. Pour créer en toute tranquillité, elle quitte Paris pour Livourne, laissant François, son mari, dans la solitude et l’attente. « Elle est sans amarres. L’unique attache est au livre en train de s’écrire. » (p. 22) Dans le chaud et troublant automne italien, Louise rencontre Luca, trop jeune pour elle. Pourquoi résister ? Elle entame une liaison avec cet homme qui pourrait être son fils. « Elle a la légèreté des femmes coupables ayant occulté leur culpabilité. »... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
16 décembre 2013

Lilette

Roman de Claude Durand. Lilette, orpheline de naissance, est la seule rescapée de l’éruption qui a ravagé son île. Elle confie son histoire au narrateur, correspondant de presse. « Si la chose avait été concevable, elle se fût coupé à elle-même la parole pour pouvoir en placer une. » (p. 22) On découvre la jeunesse de Lilette, son existence monotone de serveuse à L’huître perlière et le grand amour qu’elle porte à son fils, Frito. Lilette est donc une survivante, mais elle n’éprouve aucune gratitude pour le miracle... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
22 novembre 2013

Avec vue sur l'Arno

Roman de Edward Morgan Forster. La jeune Lucy Honeychurch voyage en Italie avec sa vieille cousine Charlotte Bartlett. Elles sont descendues dans une pension à Florence et se désespèrent que leurs chambres ne donnent pas sur l’Arno. MM. Emerson père et fils leur proposent de changer d’appartement. C’est ainsi que commence le chassé-croisé amoureux entre Lucy et le jeune George Emerson. De retour en Angleterre, Lucy se fiance pourtant avec le distant et très conventionnel Cecil Vyse, mais l’ombre de George Emerson ne tarde pas à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 17:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2013

L'homme que j'ai épousé

Roman de Magali. Paméla [Où a-t-on vu que ce prénom peut faire fantasmer les jeunes filles ? Ah, dans les années 50, peut-être…] et Rudy [Rudyyyyyyyy, dixit Paméla, dans son for intérieur] sont de jeunes mariés, juste unis du matin. Dans la puissante jaguar [attribut viril par excellence de celui qui a réussi dans une exploitation pétrolifère] du jeune homme [14 ans de plus que sa femme, quand même, ce qui lui permet de lui donner du « mon petit »], le couple se promène dans les beaux paysages de Bretagne et décide... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 18:50 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
13 août 2013

On ne boit pas les rats-kangourous

Premier roman d’Estelle Nollet. C’est un village perdu au milieu de nulle part. Personne n’en part et ceux qui sont là on peu d’espoir. « On est la lie de l’humanité. Des fions dans le trou du cul du monde. Pas moyen de partir et de toute manière l’envie qui se carapate chaque jour un peu plus. » (p. 10) À part, l’épicerie de Monsieur Den et le café de Dan, rien. L’ennui. Le néant. C’est Willie qui raconte cette histoire. Contrairement aux autres habitants, il n’a jamais quitté les lieux. Il est né ici et ça le rend malade.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 août 2013

Liberté pour les ours

Roman de John Irving. Siggy et Graff décident un jour d’abandonner l’université. Ils joignent leurs maigres moyens pour acheter une moto qui leur permettra de faire le tour de l’Europe de l’est. « On va faire un voyage du tonnerre, Graff ; ça fait longtemps que j’y pense et je sais comment faire pour pas que ça foire. D’abord, pas de projets précis, pas d’itinéraire établi à l’avance, pas de détails. Il suffit de penser aux choses très fort. Tu penses à des montagnes, mettons, ou à des plages. Tu penses à des veuves riches... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 avril 2013

Le manuscrit des parfaits – Chroniques limousines

Roman de Julien Deslembre. Illustrations de Michaël Bettinelli. 1034, Limoges. Le moine Adémar est tourmenté par ce qu’il considère être sa plus grande faute. Depuis des années, il falsifie des écrits pour modifier l’histoire de Saint-Martial. « Je sais […] que la véritable histoire est le partage de quelques-uns seulement, que le peuple se repose sur le travail de chroniqueurs comme moi. Je connais le pouvoir de l’écrit. Qu’y a-t-il donc de condamnable à relater ce qui aurait dû se passer, plutôt que ce qui s’est passé, lorsque... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]