Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

08 novembre 2013

L'homme que j'ai épousé

Roman de Magali. Paméla [Où a-t-on vu que ce prénom peut faire fantasmer les jeunes filles ? Ah, dans les années 50, peut-être…] et Rudy [Rudyyyyyyyy, dixit Paméla, dans son for intérieur] sont de jeunes mariés, juste unis du matin. Dans la puissante jaguar [attribut viril par excellence de celui qui a réussi dans une exploitation pétrolifère] du jeune homme [14 ans de plus que sa femme, quand même, ce qui lui permet de lui donner du « mon petit »], le couple se promène dans les beaux paysages de Bretagne et décide... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 18:50 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

13 août 2013

On ne boit pas les rats-kangourous

Premier roman d’Estelle Nollet. C’est un village perdu au milieu de nulle part. Personne n’en part et ceux qui sont là on peu d’espoir. « On est la lie de l’humanité. Des fions dans le trou du cul du monde. Pas moyen de partir et de toute manière l’envie qui se carapate chaque jour un peu plus. » (p. 10) À part, l’épicerie de Monsieur Den et le café de Dan, rien. L’ennui. Le néant. C’est Willie qui raconte cette histoire. Contrairement aux autres habitants, il n’a jamais quitté les lieux. Il est né ici et ça le rend malade.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 août 2013

Liberté pour les ours

Roman de John Irving. Siggy et Graff décident un jour d’abandonner l’université. Ils joignent leurs maigres moyens pour acheter une moto qui leur permettra de faire le tour de l’Europe de l’est. « On va faire un voyage du tonnerre, Graff ; ça fait longtemps que j’y pense et je sais comment faire pour pas que ça foire. D’abord, pas de projets précis, pas d’itinéraire établi à l’avance, pas de détails. Il suffit de penser aux choses très fort. Tu penses à des montagnes, mettons, ou à des plages. Tu penses à des veuves riches... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 avril 2013

Le manuscrit des parfaits – Chroniques limousines

Roman de Julien Deslembre. Illustrations de Michaël Bettinelli. 1034, Limoges. Le moine Adémar est tourmenté par ce qu’il considère être sa plus grande faute. Depuis des années, il falsifie des écrits pour modifier l’histoire de Saint-Martial. « Je sais […] que la véritable histoire est le partage de quelques-uns seulement, que le peuple se repose sur le travail de chroniqueurs comme moi. Je connais le pouvoir de l’écrit. Qu’y a-t-il donc de condamnable à relater ce qui aurait dû se passer, plutôt que ce qui s’est passé, lorsque... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
03 avril 2013

La dormeuse de Naples

Roman d’Adrien Goetz. Jeune marié, Dominique Ingres s’installe à Naples et peint avec passion, même s’il désespère de saisir la beauté de la femme. « Un portrait de femme, c’est infaisable. Depuis cinquante ans, pour moi, c’est à en pleurer. » (p. 26) Un soir, dans une ruelle, il rencontre une femme d’une surprenante beauté qui accepte d’être son modèle. Commence alors la peinture de La dormeuse de Naples, toile tristement célèbre de l’artiste puisqu’elle a disparu. Pour Ingres, cette belle italienne est la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
01 mars 2013

L'oeil du lapin

Texte autobiographique de François Cavanna. François Cavanna est le fils d’immigrés italiens. Dans ce texte, il raconte sa mère, une femme aux ambitions avortées qui reporta tout son désir de réussite sur son unique enfant. « Son insatiable besoin d’aimer, son besoin, surtout, de créer, de façonner de ses mains, maman l’a reporté sur moi. Son fils. Son cadeau du ciel. Maman n’a eu qu’un seul grand amour dans sa chienne de vie : moi. Elle avait son fils, elle n’avait plus besoin de rien d’autre. » (p. 48) Le petit... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 06:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2012

Chauds, les lapins

Roman de San-Antonio. Alors que le ministre Alexandre-Benoît Bérurier assiste à une conférence d’Interpol à Amsterdam, sa chère et tendre, l’énorme et insatiable Berthe, visite le quartier des prostituées. Aguichée par un bel homme, elle monte dans un appartement et participe à une partie fine. Laquelle a été dûment immortalisée sur pellicule et expédiée à son époux avec un message d’enlèvement. Le ministre fait alors appel à son camarade de toujours, le commissaire San-Antonio. Une fois l’épouse retrouvée, il faut encore comprendre... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2012

Zanzaro Circus : Windows du passé surgies de l'oubli

Roman de Jack-Alain Léger. Quatrième de couverture : En fanfare, Zanzaro, le clownesque auteur de livre, nous invite à le suivre dans le cirque qu’aura été sa vie. On y croise Françoise Sagan, Liz Taylor, Viva Superstar et Derrida. On y souffre avec lui les peines, mais aussi les joies, que lui vaut sa maladie : la psychose maniacodépressive. Comme autant de pop-up surgis sur un écran d’ordinateur, des bribes du passé s’imposent à son souvenir. Et l’on se réjouit de son sens de la dérision. Et on l’accompagne sur la piste... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
18 juin 2012

99 francs

Roman de Frédéric Beigbeder. Octave est un publicitaire. Pardon, un créatif. Et, à en juger par le succès des campagnes qu’il a proposées, c’est un bon créatif. Mais on risque de lui en demander toujours plus. Alors, c’est décidé, il veut être licencié. Quoi de mieux, pour parvenir à ses fins, que de rédiger un livre sur son métier et de ne rien cacher. « Tout est provisoire et tout s’achète. L’homme est un produit comme les autres, avec une date limite de vente. Voilà pourquoi j’ai décidé de prendre ma retraite à 33 ans.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 21:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
26 mai 2012

La femme du Vème

Roman de Douglas Kennedy. Après une sordide histoire, Harry Ricks a quitté précipitamment les États-Unis, son université et sa famille. Seul dans Paris, il est démuni et déprimé. Il hante les cinémas et tente, sans succès, d’écrire son premier roman. Son existence s’effondre et Harry désespère de reprendre pied. Son épouse lui interdit tout contact avec leur fille et sa réputation est fortement entachée. Les rencontres qu’il fait sont plus désastreuses les unes que les autres : un gérant d’hôtel sans scrupule, un logeur... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 14:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]