Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

06 septembre 2010

Quinze ans après

Roman d'Alexandre Jardin. Lettre J de mon Challenge ABC 2010. En fermant Fanfan, on quittait Alexandre Crusoé aux pieds de sa dulcinée, les derniers mots d'une demande en mariage sur les lèvres. L'éternel amoureux qui se vouait aux préludes interminables semblait enfin décidé à affronter l'usure de l'amour. Sa belle Fanfan était enfin à lui. On le retrouve quinze ans plus tard, indécrottable célibataire et toujours séparé de Fanfan. "Désormais, [il] ne [veut] plus être aîmé toujours par toutes, mais tous les jours par la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 13:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

07 juillet 2010

May le monde

Roman de Michel Jeury. Épreuves non corrigées. Texte à paraître le 2 septembre 2010. May a dix ans. Elle est une enfant comme les autres. Elle aime courir et jouer. Mais elle est malade. Dans une maison ronde au milieu de la forêt, Anne, Nora, Lola et Thomas lui tiennent compagnie. May attend les résultats de ses analyses à l'hopîtal Eckart de Parys. Dans le monde de May, la vie n'est pas de tout repos. Une panthère sème la pagaille dans les environs, des hélicoptères font un barouf d'enfer et les oiseaux-chemises pullulent dans... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 18:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
24 juin 2010

La couleur bleue

Roman de Jörg Kastner. "Roman inspiré par les carnets du peintre et gardien de prison Cornelis Bartholomeusz Suythof, rédigés à Amsterdam, à bord du voilier Tulpenburgh et aux environs de Batavia de 1670 à 1673." (p. 9) 1669 à Amsterdam. Deux meurtres particulièrement violents sont commis en présence d'un tableau dont la couleur bleue, mystérieuse et inquiétante, semble rendre fou quiconque la regarde. Cornelius Suythof, un élève du vieux peintre Rembrandt van Rijn, décide de mener l'enquête. Il découvre un sordide... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mai 2010

À mon coeur défendant

Roman de Thibaut de Saint Pol. En juin 1940, la Wehrmacht est aux portes de Paris. Au Quai d’Orsay, comme dans tous les ministères français, c’est l'affolement. C’est dans l’odeur de papiers brûlés et dans le vacarme d’une fuite désordonnée que Madeleine, jeune employée de bureau, se voir confier un des symboles de l’honneur de la France, le traité de Versailles. L’inestimable parchemin fait la preuve de la culpabilité de l’Allemagne lors de la précédente guerre. À ce titre, le Führer veut s’en emparer pour le détruire. De Paris à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
21 février 2010

Anna Karénine, c'est moi

Roman d'Élisabeth Jacquet. Alice Quester: 42 ans, célibataire, sans enfant, vie sexuelle décomplexée mais frustrée, traiteur à domicile, une soeur (Dorothée: avocate, mariée à Étienne, trois enfants, un avortement traumatisant), un frère (Loïc: activiste altermondialiste), un voison de palier (Laurent, peintre, marié à Agnès, problèmes de couple), un livre de chevet et de tous les instants: Anna Karénine, lu et relu. Elle vit son quotidien au rythme de sa lecture de l'oeuvre de Tolstoï. Tout est sujet à comparaison, tout est un peu... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2010

La peau de chagrin

Roman d'Honoré de Balzac. Le récit s'ouvre sur la ruine de Raphaël de Valentin. Son dernier sou sacrifié sur une table de jeu, désargenté et solitaire, il songe à mourir, à se jeter tête première dans les eaux froides et sombres de la Seine. Il doit sa survie à un magasin de curiosités dans lequel il acquiert un antique talisman, une peau d'âne légendaire, qui est censée exaucer le moindre de ses souhaits. L'objet magique en poche, il rencontre des amis et se livre à une soirée de débauche. À son ami Émile, il raconte ses trois... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 14:43 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

25 janvier 2010

Code barre

Nouvelle de Mouloud Akkouche. Pour deux mots de trop, deux mots de travers, leur histoire s'achève. Au matin, il est parti sans un mot. C'était en 1987. C'était avant. 2009, dans un supermarché. Il fait ses courses avec le minuscule budget alloué par le centre d'aide sociale. Il calcule jusqu'au moindre centime. Elle est là aussi, derrière les écrans de contrôle du centre commercial. Elle le reconnaît. Franchira-t-elle l'écran pour le retrouver, pour rattraper le temps perdu depuis cette dernière nuit? Cette nouvelle n'a qu'un... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:54 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2010

Les chiennes savantes

Roman de Virginie Despentes. Lettre D de mon Challenge ABC 2010. Louise travaille dans un peep-show. Le métier la contente. Elle fait ça sans effort, soutenue par l'alcool et les drogues. Elle vit la nuit, ne rencontre pas beaucoup de nouvelles personnes. Elle aimerait parfois être ailleurs. Mais elle continue, jour après jour, d'avancer sur le même chemin. Un soir, le peep-show où elle travaille n'ouvre pas. Elle est convoquée par la Reine-Mère, celle qui chapote tout le réseau de la prostitution et de l'exhibition de la ville.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 13:32 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
30 novembre 2009

Tropique du Cancer

Texte largement autobiographique d'Henry Miller. Lettre X de mon Challenge ABC 2009 (je n'avais pas d'auteur pour la lettre X, et il paraît que Miller, c'est classé X...) Le narrateur, écrivain américain isolé en France, fait le récit de ses nuits de débauche et de ses amitiés masculines. Il aspire à devenir un écrivain du vice. Il suit le fil de ses pensées, entre considérations littéraires et vitupérations antisémites. Voilà un texte abandonné à la page 164. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé. Mais décidément, je ne suis pas... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2009

Fragments d'un discours amoureux

Texte de Roland Barthes. "La nécessité de ce livre tient dans la considération suivante: que le discours amoureux est aujourd'hui d'une extrême solitude. Ce discours est peut-être parlé par des milliers de sujets [...], mais il n'est soutenu par personne." (p. 5) Pourquoi faire un résumé imparfait quand l'introduction est si claire? Le texte présente les états du l'état amoureux au travers du langage qui les sanctionnent. Il y a des jolies réflexions. "Le langage est une peau: je frotte mon langage contre... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]