Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

09 novembre 2020

Les Tragiques

Ouvrage de Christian Montaignac. Illustrations de Bertrand Vivès. L’auteur présente des portraits de sportifs, illustres ou obscurs, fauchés en pleine gloire, en plein effort ou dans la plus totale des ignorances. Qu’ils soient morts sur le stade, la route et le ring ou loin des podiums, ils ont marqué la pratique sportive de leur fulgurance. Ils sont partis sur un score ou un échec définitif. « Les sportifs, destinés à mourir de leur vivant, sont appelés à faire de leur jeunesse l’œuvre d’une vie, leur chef-d’œuvre... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

06 novembre 2020

J'aime le sport de petit niveau

Entretien de Boris Cyrulnik et François L’Yvonnet. « Le jeu est apparu dès que les êtres vivants ont pu échapper aux contraintes de l’immédiat. » (p. 13) C’est une évidence : pour se livrer à l’effort supplémentaire librement consenti que demande le sport, il faut jouir d’une totale disponibilité de corps et d’esprit. « C’est pour cela que j’aime le sport de petit niveau, parce que, lui, il socialise. Lui, il moralise. Cela n’empêche pas la compétition, mais, après la compétition, même si on a perdu, on ira au... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 novembre 2020

Éloge de la défaite

Dialogue entre Laurent-David Samama et Jérémie Peltier. « Ne nous voilons pas la face : perdre fait mal, fâche et abîme. C’est une claque. Le surgissement du réel dans un scénario que l’on imaginait idéal. » (p. 12) En sport comme en politique, la défaite interroge tout un parcours, un processus finalement non payant. Entraînement et campagne électorale sont revus et commentés selon que le challenger/candidat remporte ou perd le titre. Si le sport permet une certaine résilience et un retour sur les podiums, la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 novembre 2020

Briller pour les vivants

Roman historique de Jérôme Hallier. Héritier de la noblesse nippone, le baron Takeichi Nishi a toujours eu des difficultés à prendre patience. Enfant illégitime, peu aimé et élevé dans une éducation stricte, ce jeune noble turbulent, impétueux et parfois violent canalise sa fougue auprès des chevaux. « À partir d’aujourd’hui, tu es un cavalier. Tu dois donc te comporter comme tel. Celui qui monte sur un cheval s’élève au-dessus des hommes. Il se distingue par sa haute stature. Sa conduite et sa tenue doivent être... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 octobre 2020

Borne

Roman de Jeff Vandermeer. Rachel est récupératrice. Dans les décombres d’une ville ravagée, secouée d’une violence de chaque instant et surplombée par les ruines de la Compagnie, elle cherche tout ce qui se mange, tout ce qui peut être utile. « La ville gisait grande ouverte telle un trésor pour psychopathes. Des gens disparaissaient tout le temps. Des gens mouraient assez fréquemment. » (p. 292) C’est en accomplissant une tournée banale de récupération que Rachel trouve Borne, accroché à la fourrure nauséabonde de Mord,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2020

Les graciées

Roman de Kiran Millwood Hargrave. En 1617, une tempête ravage les abords de l’île de Vardø, au nord du cercle polaire. Elle emporte presque tous les hommes, partis en mer pour refaire les réserves de poissons. Privées de leurs fils, époux, père ou fiancés, les femmes s’organisent et apprennent à pêcher. « Ce n’est pas la première catastrophe que nous essuyons […]. Nous avons déjà perdu des hommes et nous avons survécu. » (p. 24) Mais cette indépendance n’est pas du goût d’Absalom Cornet, délégué du roi, bien décidé à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 octobre 2020

Le lapin de neige

Album de Camille Garoche. Cet album sans paroles s’ouvre sur un charmant chalet sous la neige. Deux jeunes blondinettes sont à la fenêtre. L’une d’elles, plus mobile que sa sœur, s’aventure dans l’étendue blanche et façonne un lapin en neige. Pour que le petit animal ne fonde pas dans la maison, les enfants le rendent à la nature. Et la magie fait son œuvre : la forme de neige s’anime et sait montrer sa reconnaissance aux fillettes piégées dans la forêt froide. Ce conte adorable réunit deux sujets si chers à mon cœur : les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 octobre 2020

Je suis le fils de Beethoven

Roman de Stéphane Malandrin. D’ascendance russe et hongroise, Italo Zadouroff est un vieil homme qui veut que le monde reconnaisse enfin son lien avec Ludwig van Beethoven. « Beethoven a existé, voyez-vous, et moi aussi j’ai existé, sauf que moi, perdu dans le grand labyrinthe de mes souvenirs, personne ne me connaît et maintenant que les voix laissent sortir la grande explication des faits historiques, tout le monde va me connaître ; alors que lui, tout le monde le connaît, et maintenant qu’on me lit, chacun va le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 octobre 2020

La vie silencieuse de la guerre

Roman de Denis Drummond. Enguerrand, journaliste de guerre, est porté disparu. Il avait prévu cette dramatique éventualité et a fait transmettre à son ancienne compagne son journal, ses lettres et quatre négatifs inédits. Jeanne travaille pour le Haut Commissariat aux réfugiés et elle connaît ce qu’Enguerrand a observé, le terrible visage de la guerre. « Il n’eut le temps que d’un seul cliché, celui de tous ces regards tendus dans la même direction, exprimant le même saisissement, la même terreur, au point d’effacer toute... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 octobre 2020

Jane Campion par Jane Campion

Recueil de textes et interviews de Michel Ciment. J’ai découvert le travail de Jane Campion en 2003, 10 ans après qu’elle ait obtenu la Palme d’Or pour La leçon de piano, et précisément en regardant ce film. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai visionné cette œuvre et écouté la magnifique bande originale composée par Michael Nyman. Si je devais choisir mon film préféré, ce serait celui-là. Et le réalisateur dont j’admire le plus le travail, ce serait évidemment Jane Campion. Toute son œuvre m’émeut, films et séries.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]