Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

03 novembre 2014

Mygale

Roman de Thierry Jonquet. Eve est séquestrée par Richard qui la soumet aux désirs d’autres hommes. « Je ferai ce que tu voudras, ensuite. […] / Taisez-vous, vos promesses ne valent rien ! Et vous faites déjà ce que je veux ! » (p. 53) Vincent est séquestré par Mygale. « Mygale car il était telle l’araignée, lente et secrète, cruelle, féroce, avide et insaisissable dans ses desseins, caché quelque part dans cette demeure où il te séquestrait depuis des mois, une toile de luxe, un piège doré dont il était... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

02 novembre 2014

Billevesée #149

Avec l'automne arrivent les citrouilles et autres courges dont on fait de si délicieuses soupes. Halloween aidant, on peut aussi en faire d'adorables ou hideuses décorations. Un point étymologique ne faisant jamais de mal, je vais vous remplir la citrouille de choses intéressantes. (Un peu d'autocongratulation ne fait pas non plus de mal, tant qu'on ne prend pas le melon, qui est une autre courge.) (Courge toi-même !) (Voilà, on est deux dans ma caboche...) Donc, revenons à notre étymologie. Le mot "citrouille" dérive du terme... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
31 octobre 2014

Un tour sur le Bolid'

Nouvelle de Stephen King. Quand le jeune Alan Parker apprend que sa mère a fait une attaque, il quitte l’université sans attendre, bien décidé à rentrer chez lui avant la fin de journée. Hélas, avec sa voiture en panne, sa seule possibilité pour traverser l’état est l’autostop. Et c’est bien connu, on peut faire de bien vilaines rencontres sur la route, la nuit. D’une vieille Dodge bringuebalante à une Mustang dont l’habitacle recèle des odeurs déplaisantes, Alan est confronté à un dilemme terrifiant. « Qui monte dans le Bolid’... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 octobre 2014

En route

Roman de Joris-Karl Huysmans. L’écrivain Durtal, après avoir épuisé ses sens dans Là-bas, se trouve subitement croyant. D’où lui vient ce retour de foi ? « Quand je cherche à m’expliquer comment, la veille, incrédule, je suis devenu, sans le savoir, croyant, eh bien je ne découvre rien, car l’action céleste a disparu, sans laisser de traces. » (p. 77) Et pourtant, il faut bien comprendre comment son taedium vitae a disparu et comment son, âme s’est retrouvée à chercher Dieu. « Durtal a été ramené à la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 octobre 2014

Sargasses - Tome 1

Bande dessinée de Rodolphe Jacquette (scénario) et Al Coutelis (dessin et couleurs). Sous-titre : Une aventure extraordinaire de Dampierre et Morrison en deux tomes. Sur le yacht L’Ulysse, le jeune Paul Dampierre profite d’une croisière avec sa fiancée, la jolie Caroline Perceval. Lors d’une nuit de brume, le yacht heurte un cargo et prend l’eau. À bord, c’est la débandade : les canots sont pris d’assaut. Alors que le yacht part à la dérive, il reste deux passagers à son bord, Paul Dampierre et un marin irlandais, Patrick... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
26 octobre 2014

Billevesée #148

N'en déplaisent aux auteurs amateurs de matous, il est statistiquement avéré que les chats préfèrent la compagnie des femmes, étant plus réceptifs aux attitudes et comportements des dames. La femme, le meilleur ami du chat ? Sans aucun doute. Tu as entendu, Bowie ? Tu es censée être réceptive à ma présence et apprécier ma compagnie ! Viens ici tout de suite pour le câlin ! Alors, billevesée ? Oui, tous les prétextes sont bons pour vous parler de ma minette...
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

24 octobre 2014

Le dernier hiver de Dani Lancing

Roman de P. D. Viner. Dani Lancing, étudiante prometteuse et jeune fille modèle, a été violée et sauvagement assassinée. « Les véritables monstres ne se cachent pas dans les armoires. » (p. 15) Des années plus tard, le coupable court toujours. Pour ses parents, Jim et Patty, tout a basculé quand elle est morte. Patty a abandonné une belle carrière pour se consacrer à la traque du tueur et Jim est hanté par le fantôme de Dani. Quant à Thomas Bevans, le premier amour de la disparue, il s’est juré de consacrer toutes ses... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 octobre 2014

Comment tuer un homme

Roman de Carlo Gébler. Thomas French est le nouvel administrateur anglais des terres irlandaises de Mrs Beaton. Celle-ci veut récupérer les fermages impayés depuis des années ou voir expulser les mauvais payeurs. Mais Thomas French a une stratégie différente : plutôt que d’expulser les tenanciers, il rachète leurs impayés à hauteur de la valeur estimée du terrain, laquelle correspond toujours à la valeur des loyers indus. Il leur offre ensuite un billet pour l’Amérique contre l’abandon pur et simple des terres qu’ils occupaient.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
20 octobre 2014

Peur Bleue

Recueil de textes de Stephen King. Dans La nuit du loup-garou, pendant plusieurs mois, à chaque pleine lune, il y a un mort dans une petite bourgade du Maine. À chaque fois, le cadavre est atrocement mutilé, comme dévoré par une bête sauvage. Certains parlent de loup-garou, d’autres sont plus circonspects. « Si vous me demandez s’il s’agit d’un monstre dans le sens qu’il dissimule une bestialité foncière sous un aspect parfaitement normal, là, d’accord, ça ne fait pas un pli. Par contre, vous n’irez pas me faire croire qu’il... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 octobre 2014

Billevesée #147

"Ça n'a pas fait long feu !" Tout le monde comprend cette expression : si ça n'a pas fait long feu, c'est allé très vite, comme un feu qui se consume rapidement par manque de combustible. Mais attention, cette expression n'est pas la négation de l'expression "faire long feu" qui s'explique de la manière suivante. À l'époque où les armes, principalement les mousquets et les canons, étaient chargées de douilles sans amorces, pour déclencher le tir, il fallait mettre le feu à la poudre. Si la poudre se consumait en fusant au lieu... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :