Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

18 octobre 2017

Transport

Roman d’Yves Flank. Un wagon plein d’hommes et de femmes. Un enfant isolé. Un narrateur qui raconte tout ce qu’il voit. Une femme rousse qui évoque le puissant souvenir de son amant. Un homme brun qui n’a jamais porté l’étoile. Des plaintes en yiddish. Des injures en allemand. Des odeurs atroces. Des cadavres. Un voyage vers l’oubli. « Je sais maintenant qu’on ne reviendra pas, il faudrait un miracle pour retourner là-bas, se réveiller du cauchemar, l’indicible se rapproche, nous avons été projetés dans un autre monde, fait de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 octobre 2017

Jumelles

Roman de Saskia Sarginson. Viola et Isolte grandissent avec leur mère au fond des bois, après avoir quitté une communauté hippie. « Nous n’avons pas toujours été jumelles. Au début, nous ne faisions qu’une. » (p. 9) Les jumelles sont inséparables, fusionnelles, même si Isolte semble plus indépendante et plus forte. Elles rencontrent John et Michael, également jumeaux, qui sont presque des enfants sauvages. Les quatre gamins forment désormais une bande qui hante la forêt. Survient le drame dont les conséquences sont sans... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
15 octobre 2017

Billevesée #303

Dans les administrations anglosaxonnes, une personne non identifiée (morte ou vivante) n'est pas appelée Monsieur X ou Madame Unetelle, comme nous le faisons en France, mais John Doe (pour les messieurs) et Jane Doe (pour les dames). J'ai toujours trouvé cette dénomination très poétique. Ne me demandez pas pourquoi, c'est comme ça ! :) Alors, billevesée ?    
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2017

Inhumaines - Roman des mœurs contemporaines.

Texte de Philippe Claudel. Acheter des hommes, épouser des ourses, perdre son sexe, attaquer des véhicules, oublier le prénom et le sexe de son enfant, torturer le père Noël, congeler des bébés, se suicider en bonne compagnie, etc. Tout cela vous semble atroce, barbare, inhumain ? C’est pourtant à cela que se livre le narrateur. Ici, on tue sans vergogne, par hygiène, voire par amour. La cruauté est goguenarde et décomplexée, à moins qu’elle ne soit lasse et désabusée. Férocité jouisseuse ou désespoir hilare ? À vous de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 octobre 2017

Double diabolique

Roman de Joyce Carol Oates, publié sous son pseudonyme Rosamund Smith. Ancienne mannequin. Danseuse exotique. Très belle femme. Claire d’Étoile ne laisse pas les hommes indifférents. Et elle le sait. « Toujours l’espoir qu’un admirateur sérieux l’aimerait pour elle-même et désirerait l’épouser. » (p. 39) Un jour, sa naïveté vole en éclats et elle comprend qu’elle ne sera jamais qu’un jouet soumis au désir des hommes. « Les hommes sont le masque de Satan. Ils ne regrettent jamais rien. Ils sont infoutus de bander à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 octobre 2017

Dans la forêt

Roman de Jean Hegland. Nell et Eva sont orphelines et vivent seules dans leur maison au fond des bois. Depuis des mois, l’électricité est coupée et le monde est ravagé par des épidémies. « Ici au moins nous étions protégées des obsessions, de la cupidité et des microbes des autres. » (p. 21) Loin de tout, les deux sœurs vivent sur les réserves constituées par leurs parents et attendent un retour à la normale. « Nous arrivons ainsi à faire un seul sachet par semaine, et peut-être que compter les sachets de thé nous... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

08 octobre 2017

Billevesée #302

Savoir si un livre est bon, ça repose sur des critères propres à chacun : la qualité du style, le rythme, les personnages attachants, la cohérence de l'intrigue, etc. J'ai mon petit critère tout à fait personnel. Je l'appelle le test du lapin. Si un roman comprend le mot "lapin", il gagne des points. POUR DE VRAI ! Et aussi surprenant que cela paraisse, près de 70 % des romans passent ce test avec succès ! Essayez, c'est marrant (si, c'est marrant !) : choisissez un mot que vous aimez et voyez s'il apparaît dans vos lectures ! ... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2017

Vous rencontrez Stephen King dans un bar, et ?

Pendant l'été, j'ai participé à un challenge d'écriture dont le thème était Vous rencontrez Stephen King dans un bar, et ? Vous imaginez bien que ma passion et mon admiration pour le bonhomme m'ont empêchée de passer à côté de ce sujet très tentant. Voici ma modeste contribution, sous forme de pastiche. Mais qu’est-ce qu’il fout là ? Je croyais qu’il était abstinent depuis des années. Sevré brutalement après l’accident de bagnole où il a failli crever, un soir de brume. Rencontrer Stephen King dans ce bar miteux, pour sûr... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
04 octobre 2017

Acide sulfurique

Roman d’Amélie Nothomb. Le nouvel engouement de la population, c’est Concentration, une émission de téléréalité qui reproduit la vie dans un camp de la mort. Il y a des prisonniers et il y a des kapos. D’un côté, la douce Pannonique, sous le matricule CKZ 114, qui emporte l’affection du public et le respect des autres détenus. De l’autre, la stupide Zdena, matonne qui développe une passion malsaine pour la première. « Je la déteste aussi, et pourtant beaucoup moins que le public. Je préfère celle qui me frappe à ceux qui me... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 octobre 2017

David Bowie n'est pas mort

Roman de Sonia David. David Bowie n’est pas mort est paru le 24 août 2017. Ceci est mon billet de participation aux #MRL17 organisés par PriceMinister. ************** Le titre. C’est important, le titre, pour accrocher un lecteur. Pour lui donner envie de dépasser la première de couverture. Le titre nous annonce prophétiquement que David Bowie n’a pas cassé sa pipe le 10 janvier 2016. Fumait-il la pipe, d’ailleurs ? Aucune idée. Je suis fan de l’artiste, mais ça, je ne le sais pas. Le titre, donc, fait... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :