Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

10 juillet 2016

Billevesée #237

J'ai récemment découvert le masking tape. C'est un rouleau de papier adhésif de la largeur d'un rouleau de scotch, souvent coloré et décoré de motifs en tout genre. Il se déchire à la main et il peut tout à fait remplacer le scotch pour l'emballage de cadeaux. Et comme je ne sais jamais être raisonnable, j'en fous partout. Sur mes carnets, sur mes boîtes de rangement, sur mes enveloppes. Bon, il y a pire comme addiction... Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

09 juillet 2016

La traversée amoureuse

Roman de Vita Sackville-West. Edmund Carr est un journaliste à la renommée établie. La cinquantaine bien installée, il découvre qu’il va mourir, mais se découvre également amoureux de la belle Laure, veuve de trente-cinq. Sans lui avouer ses sentiments, il décide de la suivre dans une croisière autour du monde. « J’aime me donner l’illusion que pendant ces dernières semaine de mon existence, je me rapprocherai d’elle davantage que si je la tenais chaque nuit dans mes bras. » (p. 19) Lui qui a traversé la vie avec calme... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
08 juillet 2016

L'école des dinos : Diplo est un héros

Album de Pierre Gemme (texte) et Jess Pauwels (dessins). « Tous les copains se moquent de moi. Ils me traitent de gros ! Et puis, je suis beaucoup plus grand qu’eux. Ils disent que mon long cou est ridicule. » (p. 4) Pauvre Diplo, ce n’est pas facile d’être aussi différent ! Mais quand un de ses camarades est perdu, Diplo prouve qu’il est plein de ressources et que son long cou fait toute la différence. Faire de ses complexes des forces, ça s’apprend dès le plus jeune âge. Avec le premier volume de cette série... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
06 juillet 2016

Les vertes années

Roman d’Archibald Joseph Cronin. Après la mort de ses parents, Robert Shannon quitte l’Irlande pour l’Écosse et s’installe chez les parents de sa mère. Sous ce toit vivent aussi son jeune oncle et sa jeune tante, son intenable arrière-grand-père et sa stricte arrière-grand-mère. La famille Leckie n’est pas riche, mais accueille de son mieux le petit garçon. « Un bel enfant, ma foi. Ce ne sont pas les difficultés qui lui manqueront ou je me trompe fort. »(p. 30) En effet, le jeune Robie peine à trouver sa place au... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
04 juillet 2016

Matou miteux

Album de Nicolas Vial. Après un accident dans le moulin, le chat du meunier doit porter une carapace de tortue pour guérir. Mais il est incapable de rester en place. « Très vite, il devient la tortue la plus rapide du monde, terrorisant rats et souris, mulots et musaraignes. » (p. 9) Arrivent des pluies torrentielles et les champs sont inondés. Le pauvre matou manque de se noyer, mais aidé par une souris, il retrouve le moulin. Même s’il est déglingué, étiré, tordu et bossu, ce matou miteux reste le cher animal de son... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 juillet 2016

Billevesée #236

Les studios Disney produisent de nombreux films, pas uniquement des dessins animés. Ceux-là sont des classiques d'animation. Il s'agit des longs métrages d'animation avec ou sans prises de vues réelles. La liste commence avec Blanche-Neige et les sept nains et va jusqu'au plus récent, Zootopie. Les films réalisés avec Pixar n'entrent pas dans cette liste. Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

01 juillet 2016

Quelques-uns des cent regrets

Roman de Philippe Claudel. Après seize ans d’absence, le narrateur revient dans son village natal, bourgade désolée et presque abandonnée, momentanément noyée par une inondation affamée. Ramené par le décès de sa mère, l’homme retrouve des souvenirs et des sensations perdus. « Je revenais vers des lieux engourdis, des paysages qui me parlaient au cœur avec l’accent traînant des peines jamais guéries. » (p. 14) L’élément liquide est omniprésent, sous forme de pluie ou de crue débridée, et il remplace les larmes que le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 juin 2016

Quatrevingt-treize

Roman de Victor Hugo. En 1793, le bataillon républicain du Bonnet-Rouge adopte Georgette, René-Jean et Gros-Alain, les enfants de Michelle Fléchard, pauvresse qui a tout perdu. Pendant ce temps, le marquis de Lantenac, espoir de la monarchie, arrive d’Angleterre pour mener la guerre contre les Républicains. « Vous êtes l’homme choisi par les princes, vous avez une grande mission, diriger la guerre de Vendée. Vous de moins, c’est peut-être la monarchie perdue ; vous devez donc vivre. » (p. 65) À Paris, le prêtre... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
29 juin 2016

Les secrets de la trilogie Millenium : Dans la tête de Stieg Larsson

Essai sous la direction d’Éric Bronson et William Irwin. J’ai lu la trilogie Millenium depuis un certain temps. Moi qui ne suis pas friande de polars ou de thrillers, j’ai dévoré les trois romans, totalement fascinée par le personnage atypique de Lisbeth Salander, petit bout de femme tatoué et piercé qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. « Dans ces trois romans centrés sur la misogynie et la violence faite aux femmes, Salander, bisexuelle et punk, rejette les notions conventionnelles de genre et d’identité sexuelle. »... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 juin 2016

Robur le conquérant

Roman de Jules Verne. Partout dans le monde, on s’interroge : comment est-il possible de voir la même lueur et d’entendre la même musique dans le ciel en deux endroits différents, mais à intervalle si rapproché ? « Nul doute que la lueur eût été observée en divers postes – successivement – dans le laps de quelques heures. Donc, ou elle était produite par plusieurs foyers, courant à travers l’atmosphère terrestre, ou, si elle n’était due qu’à un foyer unique, c’est que ce foyer pouvait se mouvoir avec une vitesse qui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]