Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

20 septembre 2012

Tess d'Urberville

Roman de Thomas Hardy. Pour avoir découvert qu’il est le descendant de l’illustre lignée des chevaliers d’Urberville, John Durbeyfield se pique de noblesse et envoie sa fille Tess entre les griffes d’un lointain cousin et véritable séducteur. La jeune fille a plus d’éducation et d’honnêteté que ses parents et se réclamer d’une lointaine parente lui fait horreur. « L’orgueil de Tess lui rendait le rôle de parente pauvre particulièrement antipathique. » (p. 45) Mais pour offrir son aide à sa famille, elle accepte la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:40 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2012

Gog

Roman de Giovanni Papini. Illustrations de Rémi. La quatrième de couverture nous met en garde : « N’achetez pas ce livre, vous le regretteriez. » Et si nous ne le regrettons pas, nous pouvons sans aucun doute douter de la bonté humaine. Gog est un milliardaire excentrique convaincu de la médiocrité des hommes dans tous les domaines. Art, pensée, sentiment, idée, artisanat, tout lui est sujet de dégoût. Gogo voyage beaucoup et rencontre tout ce que le monde compte d’hommes illustres : Gandhi, Henry Ford, Lénine,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 septembre 2012

Le labyrinthe du temps

Roman de Maxence Fermine. L’archimandrite Vassili Evangelisto quitte la Russie en 1803. Il a pour objectif de convertir les peuples d’Arabie. Lors d’une escale à Gibraltar, il fait l’acquisition d’un coffret en bois d’olivier doté de sept serrures, ayant appartenu à Tahar le Sage. Son voyage vers l’Arabie tourne court après un naufrage qui le jette sur une île inconnue où tous les habitants sont endormis. « Un sortilège avait figé et transformé ce lieu en un champ de silence et de stupeur. » (p. 36) L’archimandrite rompt le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
16 septembre 2012

Billevesée du dimanche #38

Il y a des expressions qui me font toujours rire. Il faut dire que je suis un public facile et que je suis friande de ce que la langue française peut avoir de fleuri et de cocasse. L'une des expressions que j'apprécie particulièrement est "avoir le gosier en pente". Avis aux gens sobres, cela concerne les êtres qui aiment boire, beaucoup boire ! Rien d'autre aujourd'hui, juste un petit rien qui me fait pleurer de rire ! Alors, billevesée ?  
Posté par Lili Galipette à 08:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]
14 septembre 2012

Le glacis

Roman de Monique Rivet. Lu dans le cadre du Prix Océans. Laure est une jeune professeure de lettres. À 25 ans et alors que la guerre d’Algérie fait rage, elle est envoyée à El-Djond, petit village de l’Oranais. Mais en fait, non, ce n’est pas la guerre. « Ici, on dit les évènements, au cas où vous n’auriez pas remarqué. » (p. 14) Les Arabes battus à mort dans la rue, les fermiers suppliciés, les rafles abusives, la suspicion partout, non, ce n’est pas la guerre, mais ça y ressemble tellement. Partout et sans cesse plane une... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 septembre 2012

Sauvage

Roman de Nina Bouraoui. Lu dans le cadre du Prix Océans. Nous sommes en 1979 à Alger. Alya a 14 ans et, comme tous ses proches, elle redoute l’arrivée de 1980, année chargée de menaces et de mauvais présages. Alya souffre également de la disparition de Sami, son premier amour. Je me dis que Sami a été aspiré ; qu’il est passé de l’autre côté. » (p. 75) L’autre côté, c’est l’âge adulte. Alya, l’adolescente, a des restes d’enfance et des terreurs qui la coupent de cet âge à la fois inquiétant et séduisant. « Je n’ai... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 septembre 2012

Des fourmis dans la bouche

Roman de Khadi Hane. Lu dans le cadre du Prix Océans. Khadîdja Cissé est malienne. Elle a cinq enfants, pas de mari, pas d’argent. Elle vit dans un misérable appartement du quartier de Château-Rouge dans le 18° arrondissement de Paris. Sa liaison avec Jacques Lenoir, un blanc, lui attire l’opprobre de la communauté africaine parisienne, mais aussi de celle qui est restée au pays. « Pour avoir couché avec lui, je méritais la pendaison. Parce que aussi j’avais décidé que le chemin ratissé par les ancêtres ne collait pas à ma soif... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 septembre 2012

Il était une fois, l'Algérie - Conte roman fantastique

Roman de Nabile Farès. Lu dans le cadre du Prix Océans. L’enlèvement de Selma, jeune Algérienne, est un fait divers très connu au pays. Ils sont plusieurs à relater cette histoire tout en la rattachant à des évènements plus larges : les accords d’Evian, le séisme de Boumerdès, la répression d’octobre 1988, etc. Les narrateurs sont Tania, fille de la disparue, Slimane Driif, journaliste exalté, Linda, peintre exilée ou encore le ministre de la Santé. « Ce peuple d’Algérie serait devenu le figurant-témoin d’une histoire qui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 septembre 2012

La dame aux camélias

Roman d’Alexandre Dumas fils. Faut-il vraiment redire l’histoire tragique de Marguerite Gautier, fameuse demi-mondaine, amoureuse sublime et courtisane au noble cœur ? Dès le début, on sait qu’elle est morte jeune et belle. Elle doit son surnom fleuri aux bouquets de camélias qu’elle ne manquait jamais d’arborer lors de ses sorties au théâtre. Mais c’est en recueillant le long récit, la presque confession, du jeune Armand Duval que le narrateur retrace la vie et les souffrances de la belle Marguerite Gautier. Il découvre les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2012

Le Jourde et Naulleau - Précis de littérature du XXI° siècle

Ouvrage humoristique caustique de Pierre Jourde et d'Éric Naulleau. Pour me guérir de ma panne de lecture et de mes déceptions de ces dernières semaines, rien de tel qu’un ouvrage peau de vache et langue de vipère. Le sous-titre de cet ouvrage est Le petit livre noir du roman contemporain, mais ses auteurs le présentent comme le volume manquant de la collection des Lagarde & Michard. Ils se posent en archéologues de la littérature, à une époque où celle-ci serait morte depuis des décennies. Leur ouvrage est donc un hommage... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 15:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]