Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

04 juillet 2012

Romain le lapin magicien

Album d'Antoon Krings. Benjamin le lutin est furieux : quelqu’un lui chipe ses légumes dans son potager. « Ça sent le clapier à plein nez. » Et c’est sûrement Arsène Lapin, un gentleman rongeur qui a déjà visité son jardin. Quelle n’est pas la surprise de Benjamin quand il trouve un chapeau haut de forme entre les rangs de choux-fleurs ! Et deux oreilles blanches qui en dépassent ! « Une petite bête effarouchée apparaît enfin et bondit hors du chapeau : - Non, pitié ! Pas les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

03 juillet 2012

Malta Hanina

Roman de Daniel Rondeau. Lu dans le cadre du Prix Océans. Daniel Rondeau a été ambassadeur de France à Malte. À la lecture des premières pages, je craignais une autobiographie diplomatique et politique. Il n’en est rien. L’auteur ne se raconte pas, il a trouvé un sujet bien meilleur. « C’est cette petite république catholique dont je veux parler, raconter ce cœur précis des eaux, qui semble dériver sans mourir au fil du temps, et ne réclame à aucun Européen d’abdiquer ses souvenirs. » (p. 16) Mais le texte n’est pas... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 16:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juillet 2012

Notre-Dame du Nil

Roman de Scholastique Mukasonga. Lu dans le cadre du Prix Océans. Au Rwanda, le lycée de Notre-Dame du Nil veut former l’élite féminine de demain. Il s’agit surtout de préserver la virginité de ces filles qui feront l’objet de mariages glorieux ou juteux. Pour une famille rwandaise, une fille représente une richesse précieuse. « Elle était assurée que sa fille recevrait au lycée Notre-Dame du Nil l’éducation démocratique et chrétienne qui convenait à l’élite féminine d’un pays qui avait fait la révolution sociale qui l’avait... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 21:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juillet 2012

Billevesée du dimanche #27

La serrure est un dispositif de fermeture qui ne peut s'ouvrir qu'avec la clé correspondante. Cette semaine, j'ai quitté le monde des Bisounours et j'ai appris qu'on pouvait aussi l'ouvrir avec n'importe quoi quand on est animé de très mauvais sentiments. Sachant que Saint Éloi est le patron des serruriers, mais aussi de tous ceux qui manient un marteau, dois-je comprendre qu'il est aussi le saint patron du sal..aud qui a tenté de forcer ma porte ? Y'a des jours comme ça où je suis à deux doigts de ne plus avoir la foi... Alors,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
30 juin 2012

Tangente vers l'Est

Roman de Maylis de Kerangal. Lu dans le cadre du Prix Océans. Aliocha et Hélène se retrouvent dans le même wagon du Transsibérien. Le premier est un conscrit russe qui fuit l’appel, la seconde est une Française qui fuit un homme, voire une vie. À bord du train, chacun déserte et part vers l’Est pour un nouveau destin. « Le Transsibérien. La ligne mythique : deux rails en forme de ligne de fuite qui la conduiraient jusqu’au Pacifique. La piste de la liberté qui donnait sur l’océan. » (p. 62) Aliocha et Hélène ne se... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 22:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 juin 2012

L'inconnue

Premier roman de Philippe Nonie. Prix Nouveau Talent de la Fondation Bouygues Telecom en 2011. La condition de participation à ce prix littéraire est d’intégrer le langage SMS et/ou les messageries instantanées. 1024x768 Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE ... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 20:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

25 juin 2012

Adolphe

Roman de Benjamin Constant. Le jeune Adolphe est un être sensible, taciturne et doté d’une nature sombre. Ouvertement indépendant, il entend mener sa vie à sa guise et nourrir son orgueil par toutes les considérations que les autres pourront lui accorder. Le jour où il décide d’être aimé, il jette son dévolu sur la belle Ellénore. Plus âgée que lui, elle est la maîtresse du comte de P***. « Je ne croyais point aimer Ellénore ; mais déjà je n’aurais pu me résoudre à ne pas lui plaire. » (p. 45) Obtenir l’attention et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:50 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
24 juin 2012

Le Horla, Maupassant

Bande dessinée de Frédéric Bertocchini, dessins de Puech. C’est le printemps et Guy de Maupassant flâne en Normandie en réfléchissant à son prochain roman. Mais il se met à avoir des insomnies et de la fièvre : le sommeil et l’appétit le fuient. Devant ce mal étrange, l’auteur cherche à se distraire par des séjours à Paris ou de longues promenades avec son ami Gustave. Hélas, rien n’y fait : quelque chose persiste à se glisser dans ses nuits et à vider sa carafe d’eau. Maupassant essaie de se libérer de ses terreurs, mais... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 14:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
24 juin 2012

Billevesée du dimanche #26

Le chili con carne est un plat épicé à base de viande et de haricots rouges. Originaire du sud des États-Unis, sa recette diffère d'un pays ou d'une région à une autre. Petit truc pour relever le goût de la sauce : ajouter quelques carrés de chocolat noir en fin de cuisson. Laissez fondre et mélangez bien. Vous verrez, c'est un miracle ! En fait, c'est MON chili con carne qui est un miracle ! Alors, billevesée ?  
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
22 juin 2012

Moderato cantabile

Roman de Marguerite Duras. Pendant un cours de piano, le cri d’une femme retentit dehors. C’est un meurtre passionnel qui a eu lieu en bas, devant le café. Cet évènement trouble durablement Anne Desbaresdes qui accompagnait son jeune garçon au cours de musique. Quelques jours plus tard, elle revient au café, poussée par une curiosité un peu honteuse. Au comptoir, elle avale plusieurs verres de vin et entame une étrange discussion avec un témoin du crime. « Si vous saviez tout le bonheur qu’on leur veut, comme si c’était... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 13:50 - - Commentaires [14] - Permalien [#]