Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

25 juin 2008

L'imprimeur des libertés

Roman historique de Jean-Paul de Lagrave et Jacques Ruelland. Fleury Mesplet est imprimeur. Son art lui vaut la haine de l'Église et des puissants, et l'amitié de Voltaire et Franklin. Toujours en fuite, à Londres, en Avignon, à Lyon, puis en Nouvelle-France et à Philadelphie, Fleury Mesplet est déterminé à répandre les idéaux des Lumières et à défendre la liberté. Ses trois épouses le soutiendront, l'une après l'autre, dans son combat contre l'injustice. Entre longueurs insupportables et ellispses impardonnables, la narration... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 20:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 juin 2008

De la caresse

Texte-lettre de François Solesmes, l'amant de Mireille Sorgues, la jeune auteure des Lettres à l'amant. L'auteur dessine en mots la carte du corps de sa bien-aimée. Les caresses et les baisers sont une science de l'amour. On en découvre les beautés et les mystères. Un texte sublime, à la limite de la poésie surréaliste ou mallarméenne. Tout se dit en métaphores et périphrases, mais le corps est bien là, identifié sous d'autres noms. Je salue la puissante imagination de l'auteur qui a su trouver d'autres vocables pour qualifier... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2008

Saffia, femme de Smyrne

Roman historique de Rita Amabili-Rivet. À la mort de Fulvia, Saffia devient diaconesse à Smyrne et est appelée Courrier de Dieu. Dans l'Empire romain où l'on dénonce et tue les chrétiens, les pires ennemis des femmes suivant la Voie de Dieu ne sont pas les Romains, mais leurs frères dans la foi. Nombre d'entre eux nient le rôle des femmes auprès du Christ et refusent l'importance de leur message d'amour. Saffia unit sa destinée à Stephanas, un esclave affranchi qui croit en le rôle des femmes au sein de l'Église chrétienne... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2008

Le premier amour est toujours le dernier

Recueil de nouvelles de Tahar Ben Jelloun. Histoires d'amour et de sexualité dans le monde où les hommes se croient tout permis. L'Orient d'aujourd'hui n'est plus celui des 1001 nuits, mais certaines barrières demeurent. L'auteur honore pourtant ces femmes qui, dans un monde qui tente de s'ouvrir, cherche l'amour. Toutes les nouvelles ne se valent pas. Mais globalement, c'est très bien écrit, dans un style particulier. Tout semble être raconté comme un conte oriental, mais la fin est toujours bien différente des récits de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2008

Aurélien

Roman de Louis Aragon. Aurélien est un jeune rentier oisif qui enchaîne les aventures amoureuses dans le Paris mondain des années 1920. Revenu de la guerre, il déborde d'une énergie dont il ne sait que faire, et il traîne son ennui sur les quais de la seine, entre réceptions, affaires et ateliers d'artistes. Chez son ami Barbentane, il rencontre un jour Bérénice Morel, épouse d'un pharmacien de province, venue prendre du repos et du bon temps dans la capitale. D'abord insensible à la jeune femme, Aurélien va en tomber fou amoureux.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 juin 2008

Lolita

Roman de Nabokov. Humbert Humbert est un brillant professeur de littérature, et un bel homme. Son vice est d'aimer les petites filles, pas toutes, juste les nymphettes chez lesquelles il distingue une propension à la perversité sous des dehors angéliques. Sa logeuse, une femme volubile et envahissante qui s'éprend de lui, a une adorable petite fille, Dolorès. Pour Humbert, elle sera Lolita, l'amour de sa vie, son péché suprême. Est-ce la traduction qui est mauvaise, ou le style de l'auteur fidèlement reproduit qui m'a déplu? Les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 juin 2008

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Recueil de nouvelles d'Anna Gavalda. Je ne ferai pas le détail de chaque histoire. Ce que j'aime avec les nouvelles, c'est qu'on peut en manger à tous les repas, sans craindre l'indigestion.  L'auteure tape dans les sujets classiques mais efficaces: l'amour, la séduction, la vengeance, la culpabilité, le doute existentiel... Ça se lit très vite, très bien, c'est drôle, effrayant, édifiant... mais ça s'oublie vite !
Posté par Lili Galipette à 19:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 juin 2008

Journal d'une femme adultère

Roman de Curt Leviant. Guido et Charlie, anciens camarades d'école, se retrouvent après des années de silence. Le premier est photographe, amateur de jolies femmes. Le second est psychologue et il va écouter l'histoire de son ami. Guido est l'amant d'une violoncelliste de talent, juive et mariée à un homme brutal et intransigeant. Il raconte sa liaison, son amour pour cette femme singulière. Charlie décide de rencontrer cette mystérieuse Aviva. À l'insu de Guido, il va prendre Aviva pour patiente, qui ne sait pas le lien qui unit... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2008

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi

Roman de Mathias Malzieu. Le narrateur vient de perdre sa mère. À sa place, le vide et la douleur. Réfugié sur le parking de l'hôpital, il rencontre Giant Jack, un être fantastique aux dimensions extraordinaires et aux pouvoirs impressionnants. Giant Jack prête un morceau de son ombre au grand orphelin, pour qu'il se protège, pour qu'il guérisse de la mort, pour qu'il retrouve la force et le goût de la vie. Entre réalité douloureuse et fantasmagorie enchanteresse, le narrateur affronte le deuil et résiste à l'appel de l'ombre. ... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2008

La Mécanique du Coeur

Je lis toujours autant, surtout quand on m'offre de jolis livres... Roman de Mathias Malzieu, le chanteur du groupe Dionysos. C'est aussi le titre d'un album du groupe, qui reprend l'histoire, et c'est très bien interprêté, avec le dynamisme coutumier de Dionysos. Jack naît la nuit la plus froide du monde. Son coeur est gelé. Docteur Madeleine, accoucheuse un peu sorcière, le répare en cousant sur l'organe une horloge. Mais la mécanique est fragile. Jack devra toujours éviter les émotions fortes et surtout ne jamais tomber... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]