Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

08 mai 2020

Lili est En Marge

Si vous ne connaissez pas le site En Marge, vous ratez quelque chose de fabuleux. Le thème général, c'est "N'importe quoi, mais sérieusement" : ça annonce la couleur ! Le site est tenu par deux mecs qui aiment l'histoire et la rigolade. C'est donc plein de sujets passionnants et de bons mots. L'un des rédacteurs est Jean-Christophe Piot, voisin lillois et compagnon d'arsouillage dont je vous recommande l'excellent Avec un grand H - Chroniques historiques. Et graaaaaande nouvelle : je vais commettre des articles sur ce site, de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2020

Usagi Yojimbo - 7

Bande dessinée de Stan Sakaï. Miyamoto Usagi a donc repris son chemin, ne pouvant rester dans le village de son enfance. Il fait la connaissance de la jolie Kitsuné, aussi charmante que fieffée voleuse, et règle un vieux différend avec un parieur. Respectant toujours le bushido, code d’honneur des samouraïs, il porte secours à la veuve d’un seigneur et aide le fantôme d’un général à trouver le repos grâce à la cérémonie rituelle du seppuku, suicide d’honneur des guerriers. Avec le même courage qu’au combat, il affronte les démons du... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mai 2020

Profession du père

Roman de Sorj Chalandon. Émile a 11 ans et son père, André Choulans, l’impressionne énormément. Il a un ami américain, il connaît le président de la république et Léon Zitrone, il a travaillé pour Elvis Presley, il a fondé les Compagnons de la Chanson, il est parachutiste, espion et champion de judo. Mais pour le moment, André Choulans affiche sans honte son soutien pour l’OAS et embrigade son fils dans son combat. Et dans l’appartement, où Denise, son épouse, est une femme falote et résignée, le père de famille ne cesse de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 mai 2020

La femme révélée

Roman de Gaëlle Nohant. Dans les années 50, Eliza fuit Chicago, son mari et son petit garçon pour Paris où elle devient Violet. De sa vie aisée, elle n’a gardé que son appareil photo, autant bouclier qu’arme. Dans la ville Lumière, elle se cache autant qu’elle se réinvente. « La vérité, c’est qu’il y a dans nos vies des impasses dont on ne peut s’échapper qu’en détachant des morceaux de soi. » (p. 20) Progressivement, le lecteur découvre à quoi Eliza/Violet a voulu échapper, notamment un mariage fondé sur des illusions et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 avril 2020

Usagi Yojimbo - 6

Bande dessinée de Stan Sakai. Miyamoto Usagi décide de retourner dans le village de son enfance. « Je suis las de ma vie de vagabond. Je veux juste vivre une vie tranquille chez moi. » (p. 109) Il pourra honorer la tombe de son père et retrouver Mariko, son amour de jeunesse. Mais le chemin du ronin aux longues oreilles est comme toujours semé d’embûches. Outre les bandits et les gredins habituels, Miyamoto croise des démons, fantômes, ogres et autres créatures du folklore japonais. « Même les obakemonos devraient être... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2020

Journal d'une femme adultère

Avec un répertoire où le lecteur trouvera, dans l’ordre alphabétique, divers détails croustillants et bien d’autres surprises. Roman de Curt Leviant. Lors d’une réunion d’anciens élèves, Charlie Perlmutter retrouve son camarade Guido Veneziano-Tedesco. Le premier est psychologue et il accepte d’écouter le second, aux prises avec une épineuse relation extraconjugale. « Si tu avais à raconter la même histoire que moi, tu ne la raconterais pas du tout. Et si tu la racontais, tu commencerais lentement. Avec circonspection. »... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 avril 2020

Écriture : mémoires d'un métier

Essai de Stephen King. Ce texte n'est pas une autobiographie : Stephen King explique comment il s’est formé et nourri de ses expériences pour devenir l’écrivain que nous adorons. Son enfance et son adolescence laborieuse, sa participation dans des journaux scolaires ou locaux, son mariage et ses enfants, ses premières publications, tout explique son parcours d’auteur à succès. « Je me refusais à écrire un livre, même un petit livre comme celui-ci, qui me donnerait l’impression d’être un cuistre littéraire ou un trou-du-cul... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 avril 2020

Les Magnolias

Roman de Florent Oiseau. Alain est le narrateur de cette histoire. Son histoire ? La quarantaine mal épanouie, Alain est un acteur sans rôle, ce qui est pire que d’être mauvais. « Les gnous savaient ce qu’il leur fallait, moi je ne l’avais jamais trop su. J’étais donc plus con qu’un gnou. » (p. 38) Il se passionne soudainement pour les noms que l’on donne aux poneys. Et sinon, tous les dimanches, il visite sa grand-mère dans un mouroir au nom poétiquement trompeur. Les Magnolias. Il aime ces moments avec cette vieille... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 avril 2020

Jazz Maynard - Une trilogie barcelonaise

Bande dessinée de Raule et Roger. Jazz Maynard est de retour de New York. Il a laissé quelques cadavres derrière lui, mais il revient avec sa trompette et sa sœur, Laura. Barcelone, plus précisément le quartier El Raval, n’a pas vraiment changé. Ici, le crime organisé a la main sur tout, de l’économie à la politique : c’est Judas, ancien camarade de Jazz, qui est le grand parrain. Et il a un petit travail à confier au musicien qui a bien d’autres cordes à son arc. « Tu es un cambrioleur hors pair, un trompettiste du... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 avril 2020

Le consentement

Texte de Vanessa Springora. Vanessa Springora a 13 ans quand elle rencontre G. M. et entame avec lui une relation amoureuse. Amoureuse, vraiment ? Pour la très jeune fille, sans doute. Pour l’homme, de plus de 30 ans son aîné, c’est forcément autre chose. « Ce n’était pas mon attirance à moi qu’il fallait interroger, mais la sienne. » (p. 86) Et il faudra des années, presque une vie à Vanessa Springora pour mettre des mots sur cette histoire toxique qui l’a marquée pour toujours. De page en page, l’autrice... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]