Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

25 septembre 2016

Billevesée #248

Gourmandise, me revoilà ! Parlons des petits fours et de l'origine de leur nom. L'ami Wikipedia fait ça très bien, ne nous fatiguons pas plus ! Le terme provient de l’usage des pâtissiers d’utiliser la chaleur résiduelle des fours après cuisson pour cuire des pâtisseries plus petites. Comme les pâtes où le sucre constitue la base principale sont beaucoup plus délicates que celles préparées pour les autres pâtisseries, leur dénomination vient de ce que, exigeant une chaleur beaucoup plus douce, elles doivent être cuites « à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

23 septembre 2016

Quelques adieux

Roman de Marie Laberge. François Bélanger enseigne la littérature à l’université de Québec. Il est marié à Élisabeth et aime sa femme. Un jour de rentrée, il croise le regard de la jeune Anne Morissette. Dès lors, comment résister au désir fou qui le consume ? « Lui qui s’était toujours cru à l’abri, bien tassé dans son œuf conjugal et professionnel ne comprenait pas pourquoi tout à coup il en ressentait les parois et l’étroitesse. » (p. 15) De son côté, l’étudiante ne sait que faire de l’attirance qu’elle éprouve... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
21 septembre 2016

Les quatre filles du révérend Latimer

Roman de Colleen McCullough. Edda, Grace, Heather et Kitty sont les quatre filles du révérend Thomas Latimer. Elles ont grandi à Corunda, en Nouvelle-Galles-du-Sud. Edda et Grace sont jumelles, filles du premier mariage du révérend. Heather et Kitty le sont également, nées des secondes noces du pasteur. Maude, la mère des deux dernières, n’a jamais caché sa folle préférence pour Kitty, dont la beauté exceptionnelle frappe toux ceux qui la croisent. Mais entre les sœurs, point de jalousie. Les quatre filles s’aiment et se soutiennent... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
19 septembre 2016

Bel-Ami

Roman de Guy de Maupassant. Ancien hussard, Georges Duroy enrage dans la vie civile, incapable de réaliser ses grandes ambitions. Une rencontre fortuite lui ouvre les portes du journalisme et d’un monde riche et brillant. Sa belle figure lui est en outre un atout non négligeable. « Dis donc, mon vieux, sais-tu que tu as vraiment du succès auprès des femmes ? Il faut soigner ça. Ça peut te mener loin. […] C’est encore par elle qu’on arrive le plus vite. » (p. 18) Il devient l’amant de Madame de Marelle,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
18 septembre 2016

Billevesée #247

Le mot "amiral" est dérivé du mot arabe "émir", titre de noblesse attribué à un homme qui commande. Précisions avec l'ami Wikipedia. Une première étymologie le donne comme dérivé de la locutionʾamīr al baḥr, "émir/prince de la mer", étymologie par la suite contestée au profit de la locution ʾamīr al ālī, "très grand chef". Alors, billevesée ?  
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
16 septembre 2016

Challenge Destination PAL : édition 2016 - Retour à terre

L'été a été profitable ! Ma PAL physique est réduite à peau de chagrin et ma PAL numérique a bien diminué ! En gras, les livres lus cet été. Pour certains, les liens arriveront après la publication de ce billet. Le mois de juillet a été consacré à la quasi démolition/éradication/extermination de ma PAL physique. Faut ce qu'il faut avant l'avalanche de la rentrée littéraire ! Ma PAL physique Quelques-uns des cent regrets, Philippe Claudel Le destin de Robert Shannon, Archibald Joseph Cronin Les vertes années, Archibald Joseph... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

14 septembre 2016

Americanah

Roman de Chimamanda Ngozi Adichie. Ifemelu a quitté le Nigeria pour suivre des études en Amérique. Après des débuts difficiles et des années de doute, la jeune femme a trouvé sa place dans ce grand pays. « Elle aimait par-dessus tout pouvoir prétendre, dans ce lieu où régnait l’abondance, être quelqu’un d’autre, admis par faveur dans le club consacré de l’Amérique, quelqu’un d’auréolé d’assurance. » (p. 5) Conférencière pour Princeton, rédactrice d’un blog renommé sur la race et les relations entre les blancs et les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 septembre 2016

Fin de la parenthèse

Bande dessinée de Joann Sfar. À paraître le 14 septembre. Seaberstein revient de son exil volontaire. Retour en France. Retour à Paris. Farida Khelfa, responsable du Centre Dalinien pour le Futur, lui propose une expérience particulière : s’enfermer avec quatre modèles pendant quatre jours et les dessiner. « Tu crois qu’il va réussir à faire bosser quatre filles à poil en vase clos pendant quatre jours et quatre nuits sans retirer ses vêtements ? » (p. 37) Un peu comme l’avait fait Salvador Dali. Dali... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2016

Billevesée #246

J'ai une imagination très visuelle. Parfois trop. L'expression "vent debout" donne de belles choses dans ma tête... Dans le jargon marin, l'expression s'écrit en fait "vent de bout" (prononcer "boute"), "bout" remplaçant "face". Un navire qui vogue par vent de bout se prend donc le vent de plein fouet, un vent venu de la route qu'il veut suivre. Maintenant que je sais ça, je peux essayer d'arrêter d'imaginer le vent sur ses pattes arrières... Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2016

Le festin de Babette

Nouvelle de Karen Blixen. Dans la petite ville norvégienne de Berlewaag, Martine et Philippa, deux vieilles sœurs célibataires, vivent frugalement et pieusement en respectant la mémoire de leur défunt père, pasteur de la communauté. Leur bonne à tout faire, Babette, est une communarde qui a fui la France et a su s’imposer en douceur dans le ménage. La maison est bien tenue et personne ne peut rien lui reprocher, si ce n’est de ne pas parler très bien norvégien. Un jour, elle apprend qu’elle a gagné dix mille francs à la loterie. Elle... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]