Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

09 mars 2022

Journée particulière

Texte de Célia Houdart. Alain Fonteray, ami de l’autrice et photographe de plateau, est hanté depuis 30 ans par une rencontre avec Richard Avedon, photographe américain connu pour ses portraits de stars. L’homme lui a emprunté son appareil pour le photographier avec son ami, et Alain lui a ensuite rendu la pareille. Et les deux photographes ne se sont jamais revus. Ce qui reste de ce regard croisé, ce sont deux photographies et un souvenir persistant. À la demande d’Alain, Célia tente de reconstituer cet instant singulier. « Au... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2022

Jacqueline Salmon, une vie réfléchie

Texte de Sylviane Van de Moortele. Au fil des entretiens avec l’artiste, l’autrice a entrepris la biographie de cette photographe qu’un accident de cheval aurait pu briser pour toujours quand elle avait 30 ans. Remise sur pied – et c’est le cas de le dire – grâce à la danse classique, Jacqueline Salmon a commencé par photographier les scènes et le spectacle vivant, puis l’architecture dans un genre tout à fait moderne. Figure incontournable de la scène artistique lyonnaise de la fin des années 1970 et des années 1980,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 mars 2022

Les confluents

Roman d’Anne-Lise Avril. Liouba et Talal s’aiment. Elle est journaliste, spécialisée dans les écosystèmes en danger. Il est photographe et couvre les zones de guerre. « J’aimerais raconter comment les hommes vivent avec leur écosystème, s’y adaptent et sont marqués par lui. » (p. 24) Ils sont sans cesse en voyage, d’un lieu à un autre, et rarement ensemble. Ils se retrouvent par moment et leur amour n’en est que plus fort. « Ils étaient deux voyageurs. Voués à se comprendre. Voués à ne jamais se retrouver. » (p.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mars 2022

Ombres et lumières

Texte de Sylvie Lancrenon. « La photographie, c’est aussi la chance d’être là au bon moment. » (p. 130) Sylvie Lancrenon est photographe. Elle a fait ses armes sur les plateaux de cinéma, puis s’est essayée avec succès aux portraits, répondant aux commandes d’agents et de magazines. Avec son objectif, elle magnifie actrices et acteurs, chanteurs et chanteuses, modèles et célébrités en tout genre. « Je ne sais prendre des photos que dans le mouvement. Le mouvement triomphe de tout, du froid, de l’ennui, de la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 février 2022

Apprendre, si par bonheur

Roman de Becky Chambers. Un équipage a entrepris un long périple vers de lointaines exoplanètes. Après 2 ans de voyage – et un éloignement de 28 ans par rapport à la Terre ! –, réveillés de la torpeur, les membres commencent l’étude écologique de planètes aux caractéristiques très différentes. Leur travail est simple : répertorier les formes vivantes de ces contrées inconnues. Ariadne O’Neill, l’ingénieure de bord, est la narratrice : dès les premiers mots, son récit annonce un dysfonctionnement, voire une... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 février 2022

Elles disent

Ouvrage de Léonora Miano. Au gré de ses lectures, l’autrice a glané des citations de femmes et des extraits de textes, et les a montés en conversations. Les philosophes répondent aux femmes politiques, les chanteuses donnent la réplique aux artistes, et même des personnages féminins prennent la parole. « Rattrapée par ma passion pour la structuration des textes, rêvant toujours de composition musicale, j’ai eu l’idée de monter une pièce vocale. » (p. 7) L’artificialité revendiquée du procédé passe très rapidement au second... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2022

Le bouquet de saladelles

Roman de Magali. Marie-Benoîte revient dans son arrière-pays du Roussillon après quelques semaines pénibles à Carcassonne. Elle refuse d’être exhibée jusqu’à un bon parti se présente pour l’épouser. L’orpheline a un tempérament fougueux et décidé. « Je ne suis pas vilaine, vous savez. On peut très bien m’aimer pour moi-même et non pas seulement pour ma dot. » (p. 25) La révélation d’un triste secret de famille brise ses rêves de vie tranquille dans la garrigue. Elle se laisse prendre par les promesses de Daniel, architecte... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 février 2022

Petit traité d'éducation lubrique

Ouvrage de Lydie Salvayre. L’autrice propose un panel non exhaustif, mais fort documenté, d’approches amoureuses, de positions érotiques et de bonnes manières à avoir en matière de galéjades. « À défaut d’être saintes, soyez courtoises. Et sachez, Mesdames, que rien n’est plus discourtois que de voir un homme bander sans lui tendre aussitôt votre main. » (p. 79) Parler de fesses ne signifie pas rester au ras des pâquerettes, et l’autrice cite à qui mieux mieux les philosophes antiques et modernes. Le sexe est une affaire... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 février 2022

Ni folles ni douillettes - L'endométriose, un combat quotidien

Ouvrage de Floriane Gissat, illustré par Élise. L’endométriose est une maladie encore méconnue. Des cellules issues de l’endomètre (membrane qui recouvre la paroi utérine et qui se détruit et s’évacue lors des règles) se retrouvent dans d’autres parties du corps. Elles se comportent comme si elles se trouvaient dans l’utérus et donc saignent au moment des règles, ce qui crée des lésions internes, des kystes, des tissus cicatriciels et des adhérences. L’endométriose cause des douleurs pendant les règles et en dehors, parfois pendant... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 février 2022

La demoiselle à coeur ouvert

Roman de Lise Charles. « Nous aurions préféré ne pas avoir à publier cette correspondance. Nous avons jugé que c’était notre devoir. » (p. 2) C’est sur cet avertissement que s’ouvre la correspondance entre Octave Milton, auteur en manque d’inspiration, et Livia Colangeli, son ancienne compagne, mais proche amie. Octave passe une année à la Villa Médicis pour écrire un texte sur son ancêtre, sous forme de correspondance électronique. Mais il passe l’essentiel de son temps à se moquer de ses co-pensionnaires et à dépeindre... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]