Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

10 février 2021

Moi les hommes, je les déteste

Essai de Pauline Harmange. « Je ne suis pas la seule à qui on reproche régulièrement de détester les hommes : nombreuses sont les féministes et les lesbiennes à avoir été accusées d’un tel affront. Remettre en cause le pouvoir des hommes et ne pas ressentir d’attirance pour eux, ça ne peut être que de la haine, n’est-ce pas ? » (p. 9 & 10) Sur ce constat s’ouvre le court et brillant texte de l’autrice. À l’instar de la misogynie, existe-t-il une haine des hommes, de la misandrie ? Oui, mais…« Ce... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2021

Le coup du lapin

Ouvrage de Didier Paquignon. Quatrième de couverture – Depuis des années, un peintre glane pour le plaisir des faits divers absurdes dans des journaux, des livres et sur internet. Que ces événements soient tragiques ou ubuesques, véridiques ou inventés, peu lui importe : Didier Paquignon traduit ces moments d’absurde par des images incongrues. Le Coup du lapin et autres histoires extravagantes en rassemble une hilarante sélection, parmi les centaines de dessins conçus par l’artiste à ce jour. La couverture et le titre (qui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 février 2021

Agoria - Tome 1

Roman de Maxime Frantini. Quatrième de couverture - La paix règne sur Agoria, mais pour combien de temps ? 20 ans après la grande guerre contre le roi sorcier, le monde est soumis à de nouvelles tensions. Malgré sa prestigieuse académie militaire, le Léhan peine à combattre les brigands qui prolifèrent avec la famine. En Sylmanie, la mort d'Hélicade pose la question de sa succession. En Ostran, les cohortes rapportent d’inquiétants récits d’attaques de vuckails sur les cités de l’Est. Pendant ce temps, le Yutah est attaqué. Le roi... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 février 2021

Usagi Yojimbo - 12

Bande dessinée de Stan Sakai. Le douzième volume des aventures de Miyamoto Usagi s’ouvre par quatre prologues mythologiques. Ils présentent la cosmogonie japonaise et les kami, ces divinités plus ou moins mineures qui président au destin du monde et des hommes. Ils nous envoient au 12e siècle, lors de la terrible bataille navale entre les Gengi et les Heike, qui vit la défaite de ces derniers et la perte de l’épée qui confère son pouvoir à l’empereur. Ces prologues sont présentés par celui qui mène la conspiration des huit... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 février 2021

Roublard

Roman de Terry Pratchett. Illustrations de Paul Kidby. Traduction de Patrick Couton. Le jeune Roublard est un ravageur : il fouille les égouts de Londres à la recherche de pièces et autres trésors abandonnés ou perdus : ici une bague, là une épingle à chapeau. Et parfois, il agrémente son butin autrement… « J’suis pas un voleur ! […] J’peux pas m’en empêcher quand je vois des bricoles qui traînent. » (p. 251) Une nuit, il vient au secours d’une femme malmenée par des brutes. Il rencontre alors Charles Dickens... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 janvier 2021

L'encre du poulpe

Roman jeunesse de Sylvie Germain. Abandonnée par l’homme qu’elle aime, Laure fuit de train en train, de ville en ville, à l’aveugle, pour tenter d’étouffer la douleur qui la submerge. « Mais comment sauver la mer noyée à l’intérieur d’elle-même ? Oui, comment échapper à soi-même, à cette perpétuelle crue de larmes au-dedans de sa chair ? » (p. 13) Un dimanche triste et pluvieux, alors que la tentation d’en finir la saisit, elle entre dans un aquarium. « Cela ferait une heure de trompe-l’œil, de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 janvier 2021

Bonne année ! 10 réveillons littéraires

Recueil d’extraits. Je n’ai jamais particulièrement apprécié la soirée du 31 décembre. Pour moi, ce ne sont que douze coups qui sonnent une fin et un recommencement où rien ne change. Les extraits de cet ouvrage me donnent plutôt raison tant que les réveillons présentés sont tristes et désabusés. Comme le dit Simenon, « Encore une terrible année de finie et une terrible année qui commence. » (p. 56). Mais il y a toujours ce bon Zola pour me remonter le moral avec de jolis vœux. « Il faut que pendant vingt ans... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2021

Usagi Yojimbo - 11

Bande dessinée de Stan Sakai. Miyamoto Usagi croise de vieux antagonistes et de bons amis, réglant ainsi d’anciens différends, honorant des dettes d’honneur et s’amendant pour ses fautes d’orgueil. Il est une nouvelle fois confronté aux intrigants qui complotent pour renverser le shogunat, sous la houlette du terrible seigneur des ténèbres, Hikiji. Et évidemment, quand il s’agit de tirer ses épées pour défendre l’innocence et la justice, le courageux ronin ne manque jamais à l’appel. « Je suis connu pour fourrer mon nez dans les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2021

Sex and the Series

Essai d’Iris Brey. Big Little Lies Sex and The City Desperate Housewives Girls Masters of Sex Orange is the New Black I Love Dick The Handmaid’s Tale Ally McBeal Grey’s Anatomy Crazy Ex-Girlfriend The End of the Fucking World Transparent Buffy contre les vampires Fleabag Mad Men The L Word Game of Thrones Twin Peaks Jessica Jones Toutes ces séries comptent des personnages féminins, souvent centraux, dont l’identité passe notamment par leur sexualité. Mais alors, comment les séries télévisées représentent-elles... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 janvier 2021

Anatomie de l'horreur

Essai de Stephen King. Dans cette réflexion, le King rend hommage à six maîtres du macabre, mais également à tous les films, livres, séries et autres supports qui ont nourri et développé son goût pour l’horreur. Il s’attarde sur trois figures emblématiques de la littérature horrifique : la Chose, le Vampire et le Loup-Garou. Et il explore ce qu’il appelle le Lieu Maléfique. Il serait vain de vouloir résumer la démonstration de Stephen King. Parce qu’il prouve avec son essai qui flirte avec l’autobiographie que l’art... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]