Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

09 octobre 2016

Billevesée #250

Vous le savez, je suis dingo-frappée de mon chat d'amour le plus beau du monde, Bowie. Ce n'est pas un scoop et ça s'explique très probablement par la biologie. Je suis sûrement infectée par le toxoplasma gondii. L'ami Wikipedia va expliquer ça mieux que moi (Lisez l'article en entier pour tout comprendre, j'ai fait quelques coupes). "Le toxoplasma gondii est un protozoaire intracellulaire : il est l'agent de la toxoplasmose. Il est un parasite intracellulaire obligatoire : il doit vivre à l'intérieur d'une cellule pour survivre.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2016

La haine en ce vert paradis – Le rêve démocratique brisé des Tutsis et des Hutus

Récit historique de Jean-François Bouchard. À paraître le 4 novembre. En 1961, Louis Rwagasore, premier ministre du Burundi depuis 14 jours, est assassiné. En 1993, Melchior Ndadaye, président du Burundi depuis moins de trois mois, est assassiné. Ces deux hommes croyaient à la réconciliation entre Hutus et Tutsis et à une existence en bonne intelligence des deux ethnies que la colonisation allemande et belge s’était faite fort de séparer et d’opposer. « À l’image des Aryens en Europe, auto-proclamés race supérieure, car... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
05 octobre 2016

Billebaude - Le lapin

Numéro 8 de la revue Billebaude, publiée par la Fondation François Sommer. « Est-il une farce, avec ses déboulés soudains, ou un fléau, au vu de ses talents de rongeur ? Est-il une proie ou un jouet ? Est-il fait pour les garennes des bois ou pour le clapier de la fermière ? Tout cela à la fois. Il a même fallu que les filles de Playboy, en se parant de ses oreilles et de son surnom, lui donnent une dimension de symbole érotique… Quel autre animal de la Création peut se flatter d’avoir à son palmarès une telle... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
03 octobre 2016

Le jardin arc-en-ciel

Roman d’Ito Ogawa. Izumi vit seule avec son fils Sosûke depuis son mari est parti. Quand elle rencontre Chiyoko, une lycéenne en détresse, et l’empêche de se suicider, elle donne un nouvel élan à leurs deux existences. « J’avais cru la sauver, mais réflexion faite, c’était moi qu’elle avait sauvée. » (p. 21) Les deux femmes font l’amour sur le gazon artificiel d’une terrasse en ville et savent qu’elles ne pourront plus vivre l’une sans l’autre. Izumi a 35 ans, Chiyoko en a 19, mais rien ne peut les séparer. « Une... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2016

Billevesée #249

Tout le monde connaît le jeu (de mains, jeu de vilains) Pierre-feuille-ciseaux. La pierre casse les ciseaux. La feuille enveloppe la pierre. Les ciseaux coupent la feuille. Bref, chaque accessoire en bat un et est battu par un autre. Il permet aux gamins de se départager et c'est aussi un jeu de stratégie. La première version de ce jeu est japonaise, sous le nom de Chenille-serpent-grenouille. Alors... La chenille mange la grenouille. Le serpent mange la grenouille. Et la chenille, euh... je ne vois pas ! Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
01 octobre 2016

Le garçon

Roman de Marcus Malte. En 1908, dans le sud de la France, le garçon se retrouve orphelin. Celle qui était sa mère est morte. Où aller désormais ? « Il sait qu’il se trouve d’autres hommes sur terre mais il n’a pas idée de leur nombre. » (p. 31) Le garçon quitte sa masure et son isolement pour se frotter au vaste monde. Il ne le connaît pas. Il veut tout apprendre. Devenir un homme. « Ce qu’il va gravir maintenant n’est rien de moins que la montagne de la civilisation. » (p. 229) D’abord recueilli... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

30 septembre 2016

Et tu n'es pas revenu

Texte de Marceline Loridan-Ivens. Co-écrit avec Judith Perrignon. Suivi d’un dossier d’Annette Wieviorka. En mars 1944, à quinze ans, Marceline a été déportée à Birkenau. Son père, son très cher père, a été envoyé à Auschwitz. Hasard ou chance, il a réussi à lui faire passer une ultime lettre, quelques lignes perdues dans la mémoire de la narratrice. Des décennies plus tard, obsédée par le souvenir oublié de ce message, elle répond à son père. À son papa. « Ce mot est sorti de ma vie si tôt, qu’il me fait mal, je ne peux le dire... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2016

Le professeur

Roman de Charlotte Brontë. William Crimsworth quitte l’Angleterre après une désastreuse expérience dans l’affaire de son frère Edouard, un homme odieux à tous les égards. Il tente sa chance à Bruxelles où lui sont proposées deux places de professeur. L’une d’elles est dans une pension de jeunes filles. Entre des jeunes coquettes qu’il doit mater et des élèves modestes dont le potentiel doit être encouragé, le jeune Crimsworth fait l’apprentissage des relations avec les femmes. Il apprend également à dompter son amour-propre et à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 septembre 2016

Le maître des illusions

Roman de Donna Tartt. Bunny est mort. Henry, Francis, Charles, Camilla et Richard étaient présents. Que s’est-il passé dans la forêt derrière l’université de Hampden ? Pour le comprendre, Richard reprend l’histoire là où elle a commencé, quand il est arrivé à Hampden, qu’il a intégré la classe très sélective du professeur Julian Morrow et qu’il a rencontré les cinq élèves. « Je n’ai jamais rien eu de commun avec aucun d’entre eux, rien sinon ma connaissance du grec et l’année que j’ai passée en leur compagnie. Et si l’amour... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 septembre 2016

Billevesée #248

Gourmandise, me revoilà ! Parlons des petits fours et de l'origine de leur nom. L'ami Wikipedia fait ça très bien, ne nous fatiguons pas plus ! Le terme provient de l’usage des pâtissiers d’utiliser la chaleur résiduelle des fours après cuisson pour cuire des pâtisseries plus petites. Comme les pâtes où le sucre constitue la base principale sont beaucoup plus délicates que celles préparées pour les autres pâtisseries, leur dénomination vient de ce que, exigeant une chaleur beaucoup plus douce, elles doivent être cuites « à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :