Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

12 février 2016

Cinq semaines en ballon

Roman de Jules Verne. En 1862, le docteur Samuel Fergusson décide de poursuivre les explorations déjà menées en Afrique pour découvrir la source du Nil. Mais puisque la voie de terre semble impraticable, l’aventurier choisit d’entreprendre son périple à bord d’une montgolfière, la Victoria. Accompagné de son ami Dick Kennedy et de son domestique Joe, après de longs préparatifs, Samuel rejoint Zanzibar en bateau avant de lancer son aérostat dans les airs pour remonter jusqu’au nord de l’Afrique. Découvrant la faune et la flore du... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 février 2016

Bird Box

Roman de Josh Malerman. Vous avez peur dans le noir ? Dites-vous que c’est dans le noir que vous êtes en sécurité… « Personne n’y comprend rien. Personne ne sait ce qui se passe. Les gens voient quelque chose qui les pousse à blesser autrui. À se faire du mal. » (p. 43) À Detroit, cinq ans après un bouleversement mystérieux, Malorie élève ses deux enfants dans une maison dont les fenêtres sont occultées. Il est interdit de regarder à l’extérieur. « Ils ne sortent jamais très longtemps. Et toujours les yeux... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
07 février 2016

Billevesée #215

Je vous ai parlé de rouge à lèvres, voici une info sur les collants. Je vais presque réussir à vous faire croire que je suis coquette et féminine ! Les collants se différencient par leurs deniers. Les deniers, c'est le poids en grammes pour 9000 mètres de fibre. La logique fait le reste : moins un collant compte de deniers, plus la chose sera fine. Et plus je vais me cailler et plus on verra ma vilaine peau. Cette définition ne vaut que pour un collant constitué à 100% de la même matière. Alors, billevesée ?    
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2016

Le mépris

Roman d’Alberto Moravia. Quatrième de couverture : Vivant dans une modeste chambre meublée, Richard et sa femme, Émilie, durant les deux premières années de leur mariage, ont vécu heureux dans un accord charnel exaltant. Puis l’occasion s’offre de changer de vie : Richard se voit confier par le producteur Battista la rédaction d’un scénario de cinéma. Or, c’est au moment où l’écrivain consent à prostituer son talent par amour sa femme que celle-ci devient étrangement distante et décide de faire chambre à part. Non seulement... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
02 février 2016

Les chevaux noirs

Roman de Tarjei Vesaas. Dans le domaine d’Ambros Förness, les chevaux sont le centre de tout, la fierté et le bien le plus précieux. Viv et Leiv, les grands enfants du premier mariage d’Ambros, conduisent les chariots du relais familial. Quant à Mabb et Kjell, les bambins issus du mariage d’Ambros et Lisle, ils sentent confusément que leur famille n’est pas heureuse. Sans cesse à la recherche de preuves d’amour, leur innocence frustrée pèse sur la maison. Alors qu’un ancien soupirant de Lisle se rapproche, Ambros ne sait contenir sa... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 janvier 2016

Billevesée #214

Pour pouvoir exercer leur profession, les avocats doivent appartenir à un barreau. Mais le barreau, quoi qu'est-ce ? Au sens figuré, c'est l'enceinte réservée où plaident les avocats. T'es pas avocat, tu rentres pas. Par extension, le barreau désigne la profession de l'avocat, puis l'ordre auquel il appartient. La métonymie est mon amie ! Et puis, cette histoire de barreau est assez drôle puisque, pour pouvoir plaider, les avocats doivent appartenir à l'un d'eux. Sans cela, ils ne peuvent pas faire en sorte que leurs clients ne... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

29 janvier 2016

The Big Short - Le casse du siècle

Texte de Michael Lewis. Quatrième de couverture : En 2005, profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des médias et du gouvernement, quatre outsiders du monde de la finance anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point le casse du siècle ! Michael Burry, Steve Eisman, Greg Lippmann et Ben Hockett : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques et tenter de rafler la mise… Wall Street, univers étrange, mystérieux, un peu magique pour les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2016

L'extraordinaire voyage de Sabrina

Roman de P. L. Travers. Illustrations de Gertrude Hermes. Sabrina Lind a onze ans quand elle doit quitter sa maison et ses parents avec son jeune frère James. La guerre qui ravage l’Europe se rapproche en effet de l’Angleterre et il est plus sûr pour les enfants de rejoindre l’Amérique. « Cet été-là n’était pas un été comme les autres, c’était un adieu. » (p. 17) Sur le bateau qui les emmène, les enfants doivent composer entre leur tristesse de quitter leur foyer et l’excitation d’un voyage aux mille promesses.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
25 janvier 2016

Le livre de la jongle

Livre de Stéphane de Groodt. Illustrations de Raphaël Cruyt. L’auteur propose des définitions fort à propos et parfaitement loufoques d’expressions françaises auxquelles on ne prête plus vraiment attention. En leur donnant un nouveau sens, Stéphane de Groodt les dépoussière et dérouille nos zygomatiques. Je vous mets au défi de ne pas éclater de rire. Voilà des textes qui se lisent et qui s’écoutent : ici, la lecture à voix haute s’impose. Même dans le métro, mais gare au fou rire ! Avec son humour piquant et primesautier,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 janvier 2016

Billevesée #213

Le champagne, on le sabre ou on le sable ? Personnellement, c'est une chose dont je me moque puisque je n'aime pas du touuuuut ça ! Mais voilà, comme je vous sais alcooliques amateurs de bonnes choses, je vais mettre ça au clair. On peut sabler ou sabrer le champagne. Oui, inutile de vous écharper, les deux sont possibles. Mais le sens n'est pas le même. On le sabre quand on l'ouvre avec un sabre. Voilà qui paraît logique. On le sable quand on l'ouvre d'un seul coup. C'est clair pour tout le monde ? On n'en parle plus, donc. ... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :