Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

05 mars 2017

Billevesée #271

Je tombe souvent sur des mots bizarres dans mes lectures. Et je suis sympa, j'aime partager. Une vénus flexueuse, quoi qu'est-ce ? C'est une femme qui se laisse facilement séduire. L'étymologie de "flexueux" renvoie à ce qui laisse fléchir. À placer dans le prochain repas de famille un peu chiant long. Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

03 mars 2017

Borderline

Roman de Marie-Sissi Labrèche « Je suis si jeune pour être triste. Trop jeune. Vingt-six ans. Mais c’est comme si j’en avais cent tellement ma vie est lourde à traîner. » (p. 151) Sissi est une jeune femme atrocement seule. Solitaire. Isolée. Abandonnée. Elle a grandi entre une mère folle et suicidaire et une grand-mère autoritaire et assez peu bienveillante. Son manque d’amour est insondable, alors elle se donne à tout va. « Mais par-dessus tout, ce dont j’ai le plus peur, c’est de ne pas être aimée. Alors... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
01 mars 2017

La porte

Roman de Magda Szabo. La narratrice était une jeune femme quand Emerence est entrée à son service. La femme de ménage, elle, était déjà une vieille bien connue dans le quartier, la tête toujours couverte d’un foulard. Emerence est une travailleuse infatigable qui s’occupe de plusieurs maisons, d’un immeuble et de tous ceux qui ont besoin de son aide. Son inépuisable générosité n’a d’égale que sa solitude, sa rudesse et sa volonté farouche de ne laisser personne entrer chez elle. La porte de son logis est toujours close et personne ne... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
27 février 2017

Une femme d'imagination et autres contes

Recueil de nouvelles de Thomas Hardy. Une jeune fille plus ou moins abandonnée par son fiancé s’éprend d’un jeune lieutenant. Une veuve infirme voudrait se remarier, mais se heurte au refus de son fils. Une jeune femme ne sait pas résister aux mélodies jouées par un violoniste sans scrupule. « Les accents suppliants qu’il tirait de son instrument formaient comme un langage capable de déchirer de douleur le cœur d’un montant de porte. » (p. 54) Une épouse s’éprend d’un poète qu’elle n’a jamais vu et fait de naître de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 février 2017

Billevesée #270

Le gentilé est le nom donné aux habitants d'un lieu. Par exemple, les Parisiens habitent Paris (facile), les Malgaches habitent Madagascar (plus dur), les Bellecombaises habitent Bellecombe (hihihi) et les Séquano-Dionysiens habitent la Seine-Saint-Denis (à vos souhaits). Ce mot vient du latin "gentile", neutre de "gentilis", dont le sens est "qui appartient à une nation". Un rapport avec les gentils tels que les définissent les Juifs ? Eh ben oui, même étymologie ! Pour les Juifs, tous les autres peuples non hébraïques sont... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
24 février 2017

Le baron Miaou

Roman de Nico Bally. Dans ce roman, vous trouverez : Une jeune fille timide qui se cache sous des masques, Un chat alchimiste immortel, « Le médecin chalchimiste aux multiples talents. » (p. 2) Une enfant frappée par une maladie lunaire, Un dresseur de feux follets, Un incendie qui ravage toute une ville, Des parents indignes, Une roulotte laboratoire qui semble plus grande à l’intérieur, Un voyage jusqu’en Italie et même sur la Lune, Une île secrète et un labyrinthe, Un ermite dans une grotte, Une... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2017

Le roi Arthur et ses preux chevaliers

Texte de John Steinbeck. Retiré à la naissance à ses parents, Uther et Igraine, Arthur grandit dans la maison de Sire Hector qu’il croit être son père. Quand il retire l’épée du rocher, le royaume de Bretagne ne peut que reconnaître sa légitimité. Mais le roi Lot et les onze barons du Nord refusent de le considérer comme leur souverain. S’ouvrent alors des années de guerre. Aidé par Merlin dont les déguisements et les tours sont innombrables, Arthur fait valoir ses droits sur son royaume. « Les premières années du règne d’Arthur... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 février 2017

Un paquebot dans les arbres

Roman de Valentine Goby. Dans la famille Blanc, Paulot est le point de mire de tous les regards. Celui de sa femme, Odile, qui partage son homme avec tout le village. Celui de sa fille, Mathilde, qui voudrait que son père l’aime aussi fort qu’il aime Anne, son aînée. Celui de Jacques, le fils tant attendu. Dans son bar à La Roche-Guyon, Le Balto, Paulot est le roi. Il fait bon vivre chez les Blanc et on n’économise pas. La vie est belle et généreuse, sans pingrerie. Quand la tuberculose frappe Paulot, puis Odile, tout ce bonheur... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
19 février 2017

Billevesée #269

Pour ceux qui ne le savent pas, je rappelle que je suis un peu fan-gaga-mordue-addict aux lapins. PARCE QUE C'EST MIGNON, VOILÀ ! Je m'intéresse à la bestiole sous tous ses aspects et j'aime les expressions. Ça tombe bien, il y a en une qui me permet de parler de l'animal. Poser un lapin, mais de quoi ça s'agit ??? C'est dimanche, j'ai la flemme. Je laisse causer le wiktionnaire. L’origine de l’utilisation du mot lapin remonte à l’Antiquité, cet animal étant symbole de fécondité. Son absence signifie donc la pauvreté. À la fin du... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2017

La brèche

Roman de Marie-Sissi Labrèche. La narratrice a 26 ans. Elle est folle amoureuse de son professeur de littérature, Tchéky K. Il est marié, il a des enfants, un gros ventre, une vie tranquille. Mais il succombe à cette jeune étudiante de 30 ans sa cadette. « Professionnellement, il est mon prof de littérature, physiquement, il est mon amant, symboliquement, il est mon père. » (p. 24) Elle le veut tout entier et ne peut pas l’avoir. Elle crache sa rage, sa colère vibrante et sa logorrhée est autant amoureuse... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]