Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

22 mai 2013

L'argent

Roman d’Émile Zola. Nous retrouvons Aristide Saccard qui avait brassé tant de millions dans La curée, largement cocu et en passe d’être ruiné à la fin du roman. Nous voici 12 ans plus tard : après de sérieux revers de fortune, Saccard a tout perdu et il a dû vendre son superbe hôtel de la rue Monceau pour payer ses créanciers. Mais la rage de réussir tenaille toujours l’ancien spéculateur immobilier et c’est vers la Bourse qu’il tourne des regards avides. Hélas, il se chuchote que l’Empire court à sa fin : de prochaines... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2013

Les ruses du lièvre

Conte de Françoise Richard. Illustrations d’Anne Buguet. Le lièvre a un champ de mil qu’il faudrait cultiver, mais il n’a pas du tout envie de le faire lui-même. En promettant la moitié de sa récolte, il réussit à convaincre l’éléphant et l’hippopotame de travailler avec lui, l’un le matin et l’autre la nuit. « Le premier jour, l’hippopotame travaille dans le champ de mil, pour le lièvre. Il travaille dur, et le soir, il s’en va. La nuit à peine tombée, l’éléphant arrive à son tour dans le grand champ de mil. Il travaille dur,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 09:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2013

Quelques albums avec des lapins

Au lit, petit lapin ! Album de Gaby Hansen et Jane Johnson. Adaptation en langue française de Sandrine Rogeon. Maman Lapin a réussi à coucher ses cinq petits lapins et elle aimerait bien aller dormir. Mais il semble que le plus jeune des lapereaux n’a pas sommeil. Maman lui fait un gros câlin, lui donne un bon bain et lui prépare un lait chaud. « Un gros câlinou, oui, oui oui, dit petit Lapin, mais “bonne nuit”, ça, non non non ! Il veut profiter de sa maman, encore et encore… » Combien faudra-t-il de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
04 mai 2013

La bête humaine

Roman d’Émile Zola. Roubaud est sous-chef de gare au Havre. Marié avec la jolie Séverine, il éclate de rage jalouse quand il apprend qu’elle a eu un amant dans sa jeunesse. Certain de ne plus pouvoir vivre tant que cet autre homme vivra également, il est résolu à le tuer. Le crime est commis de nuit, dans un train reliant Paris au Havre. Dès lors, le couple craint d’être découvert, ce qui participe à la désunion des époux. Séverine trouve réconfort dans les bras de Jacques Lantier, mécanicien qui conduit la Lison, une belle... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2013

Peau de lapin

Bande dessinée de Gauthier. C’est l’histoire d’un garçon-lapin qui craint la fin de journée. « Le temps de la peur… à 19 h 00 pile. « Quand mon père rentrait du travail, j’étais le lapin et lui le chasseur, me cachant dans la forêt qu’était devenue la maison. » La brutalité et la cruauté du père marquent l’enfant et le poursuivent longtemps, même quand il part s’installer très loin avec sa mère. Hélas, ailleurs, il y a d’autres violences et d’autres douleurs. La cour de récréation et l’école sont le foyer... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 14:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2013

La terre

Roman d’Émile Zola. Ce volume des Rougon-Macquart met en scène Jean Macquart, frère de Gervaise, mais il est surtout question de la famille Fouan. Sur une quinzaine d’années, on suit la vie de Rognes, petit village de la Beauce, région agricole rythmée par les travaux de la terre. « Cette Beauce plate, fertile, d’une culture aisée, mais demandant un effort continu, a fait le Beauceron froid et réfléchi, n’ayant d’autre passion que la terre. » (p. 39) Au début du roman, le père et la mère Fouan, brisés par des années... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2013

Challenge TOTEM - Point d'étape

Le 23 octobre, je vous proposais un challenge de mon cru, le challenge TOTEM. Il s'agit de choisir votre animal totem et de lire ce que vous voulez à son sujet. Sans surprise, le chat et le chien sont les animaux les plus représentés. Je suis seule avec le lapin, mais je m'en sors très bien ! Vous pouvez retrouvez ici tous les participants, leurs lectures et les règles de participation. Déjà 40 participants sur ce challenge et les inscriptions restent ouvertes ! Si le challenge est illimité, j'avais annoncé une petite... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,
16 avril 2013

La tour sombre

Cycle romanesque en huit tomes de Stephen King. Cliquez sur les couvertures pour lire mes billets sur chacun des tomes.             De Stephen King, jusqu’à l’année dernière, je n’avais lu que Shining. À l’époque, j’étais une toute jeune adolescente et j’avais découvert ce roman dans une tente, par une nuit de tempête lors d’un séjour familial en camping. Partageant la tente avec un frangin facétieux et un brin sadique, je m’étais bien promis de ne plus jamais ouvrir un roman de Stephen King. OK... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2013

Le lapin (in La main gauche)

Nouvelle de Guy de Maupassant. Un matin, Maître Lecacheur apprend qu’un de ses lapins a disparu. Aucun doute, quelqu’un a volé ce lapin et ce n’est pas l’épouse Lecacheur qui dira le contraire ! « Sur sa maigre figure irritée, toute sa fureur paysanne, toute son avarice, toute sa rage de femme économe contre le valet toujours soupçonné, contre la servante toujours suspectée, apparaissaient dans la contraction de la bouche, dans les rides des joues et du front. » Le premier suspect est Polyte, un homme à tout faire... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2013

Le lièvre chez Maurice Rollinat

Poèmes de Maurice Rollinat Le lièvre (in Dans les brandes, poèmes et rondels) Le lièvre et blessé et il boîte. Avant que le narrateur n’ait le temps de le rejoindre et de le soigner, l’animal est déjà mort. « Et quand j’arrivai le front moite, / Hélas ! il avait trépassé, / Le lièvre, le long du fossé. » En 13 vers, Maurice Rollinat ne laisse aucune chance à l’animal. Mais le processus naturel de la vie et de la mort n’est pas présenté comme funeste et cruel. Il est logique, peut-être triste, mais ne dois susciter... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :