Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

11 mars 2019

Paradigma

Roman de Pia Petersen. À Los Angeles, le quartier ultra défavorisé de Skid Row s’oppose au luxe clinquant de Beverly Hills. Et la fracture entre ces deux univers est d’autant plus marquée que se prépare la cérémonie des Oscars, avec ce qu’elle suppose de paillettes et de démesure. Derrière son blog, Lila dénonce ce monde où être pauvre revient à être coupable : coupable de sa propre misère, coupable du poids que cela fait porter sur la société, coupable de l’image que cela renvoie de la société. Bref, coupable. Et Lila veut que... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

06 mars 2019

Inventer les couleurs

Roman de Gilles Paris. Illustrations d’Aline Zalko. Hippolyte vit seul avec son papa depuis que sa maman est partie avec le voisin. La vie n’est pas très gaie à Longjumeau : papa rentre épuisé de son travail à l’usine et il boit beaucoup. Alors, pour rendre la vie plus belle, Hippolyte sort ses crayons. « J’adore dessiner. Je mets de la couleur partout. » (p. 13) Et heureusement, à l’école, il retrouve Gégé, Fatou, les jumelles et tous ses copains. Là, il est un garçon comme tous les autres : il joue, il... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
27 février 2019

Trois petits lapins

Conte de Zemanel. Illustrations d’Amélie Dufour. À paraître le 6 mars 2019. Trois petits lapins sont prévenus par leurs parents de prendre garde aux humains lors de leur escapade de l’autre côté de la colline. « Venez ! dit l’aîné, les parents sont loin, on peut jouer comme on veut. » Comme il fallait s’y attendre, voilà les trois lapereaux vite attrapés par un fermier. À vous de découvrir la suite de leurs mésaventures. Mais rassurez-vous, la solidarité est à l’œuvre et les trois garnements tireront peut-être une... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
25 février 2019

Le pouvoir du chien

Roman de Thomas Savage. Phil et George Burbank gèrent le ranch familial depuis des années. Ces deux vieux garçons ont instauré une routine immuable pour chaque jour, chaque saison. L’aîné, Phil, est un quarantenaire flamboyant, perspicace et au caractère dur et tranchant. « Mon Dieu, comme Phil aimait taper sur les nerfs des gens ! » (p. 11) George est plus taciturne et introverti, mais tout autant respecté par les hommes qui travaillent au ranch. Le jour où George épouse la veuve d’un médecin et l’installe au ranch... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
03 janvier 2019

Le lapin de Lucas

Roman de Gaïa, illustrations de Rafaël David. Lucas voudrait un animal, mais sa maman est réticente. Pas question d’avoir un chat, un chien, un perroquet ou encore moins un serpent dans l’appartement. Avec la complicité de sa grand-mère, il reçoit un lapin pour son anniversaire. « Lucas en est sûr, Pilou est son meilleur ami pour la vie. » (p. 30) Hélas, passés les premiers moments de grande complicité, Lucas se désintéresse de Pilou et s’agace de ses bêtises. Persuadé que Lucas ne l’aime plus, le petit lapin tente sa... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
28 novembre 2018

Les animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald - Le livre du film

Scénario de J. K. Rowling. Gellert Grindelwald s’échappe de prison alors qu’il devait comparaître en Europe pour ses crimes. À Paris, il entreprend de recruter des sorciers afin de mettre en œuvre son projet : imposer la toute-puissance des sorciers sur les êtres non-magiques, le tout enrobé dans un discours aussi séducteur que menteur. « On raconte que je déteste les Non-Magiques. Les Moldus. Les Non-Maj. Les Sans-Charmes. […] Je ne les déteste pas du tout. […] Mon combat n’est pas motivé par la haine. Je dis que les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

14 novembre 2018

La purge

Roman d’Arthur Nesnidal. « Parmi la multitude des enfers ici-bas, je vis, au commencement de ce siècle, tourner l’implacable machine de la grande industrie intellectuelle et vomir à grandes fournées ses séries de troufions de l’esprit et son lot de déchets. On nommait ces chaudrons les classes préparatoires. » (p. 9) Avec cet incipit acerbe qui donne le ton du texte, le narrateur entame une longue diatribe contre le système d’enseignement supérieur à la française. Avant que survienne une guerre dont on ne sait rien, mais... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
12 novembre 2018

Sept stations du Caire - Carnet de voyages par le métro

Texte de Pierre Gazio. Pierre Gazio vit au Caire depuis des années. C’est une ville qu’il connaît – mieux, qu’il comprend. Pour en proposer un aperçu – forcément partiel et partial –, c’est par le métro qu’il propose au lecteur d’arpenter la cité égyptienne. Il en montre son fort caractère religieux, musulman évidemment, mais aussi chrétien : Le Caire abrite plusieurs fois qui s’entendent du mieux qu’elles peuvent et s’accommodent d’une promiscuité souvent incontournable. Mais au-delà de la religion et même sous les voiles... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2018

La vérité sort de la bouche du cheval

Premier roman de Meryem Alaoui. La narratrice, c’est Jmiaa, prostituée à Casablanca depuis que son mari a fichu le camp vers le mirage d’une vie meilleure en Espagne. « Pour vivre, je me sers de ce que j’ai. » (p. 17) Jmiaa n’a pas sa langue sans sa poche, elle est droite dans ses bottes et débrouillarde. « Ici, tu rencontres celui qui chaque jour boit sa honte et qui – le soir venu – te fait vomir la tienne, dans les toilettes sales et l’excuse d’un vin frelaté. Mais, au fond, tu te fous bien d’eux, de leur misère et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2018

Éloge voluptueux du chat

Essai de Stéphanie Hochet. À paraître le 11 octobre (Oui, demain ! Au moins, vous êtes prévenus, alors tenez-vous prêts !) Ce n’est pas première fois que Stéphanie Hochet se frotte à ce bel animal : après son Éloge du chat, elle propose une version voluptueuse de ce sujet décidément inépuisable. « Sybarite de la sieste, Lucullus de la gamelle, toujours prêt à la caresse, le chat est le champion de la délectation. Un félin frigide est une contradiction dans les termes : l’absolue volupté appartient à son essence. »... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :