Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

22 novembre 2021

Judoka

Texte de Thierry Frémaux. « Ce qu’on vous enseigne avant tout, ça n’est pas comment gagner, mais comment tomber. Ce qui ne signifie pas perdre. Mais cette évidence n’arrive qu’après. » (p. 11) Invité à prononcer les vœux de la Fédération française de Judo, l’auteur revient sur l’importance de cet art martial dans son existence, depuis l’enfance aux Minguettes jusqu’aux tapis rouges des festivals de cinéma. « Dans une carrière de judoka, on tombera beaucoup. Mais on aura appris d’emblée qu’une chute n’est pas un... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 novembre 2021

Ne t'arrête pas de courir

Texte de Mathieu Palain. Pendant deux ans, chaque mercredi, Mathieu Palain s’est rendu à la prison de Réau pour discuter avec Toumany Coulibaly. Le détenu est champion de France du 400 mètres et condamné à plusieurs peines pour de multiples cambriolages. Cinquième d’une fratrie de 18 enfants, Toumany est tombé très tôt dans le vol, qu’il subit comme une pulsion irrépressible. « Toumany a beau courir vite, il reste un jeune fauché dans une cité de la banlieue sud. » (p. 106) Le jour, il gagne des courses et monte... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 novembre 2021

La passion selon Saint-Étienne

Texte de Christophe Verneyre. Ce que l’auteur nous raconte, c’est la naissance de sa passion pour le club de football de sa ville d’enfance, Saint-Étienne. « Je suis fou et afin de maîtriser cette folie à défaut de la guérir, je m’offre une récitation en forme d’auto-analyse ». (p. 19) Et de fait, il est impossible de passer à côté de l’attachement, de la tendresse et de l’enthousiasme que Christophe Verneyre exprime pour les Verts. Entre grandeur et décadence de son club, le gamin a grandi et entraîné dans sa passion... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 novembre 2021

À revers

Roman de Florent Dabadie. Fred Gurviel est journaliste pour L’Équipe et spécialiste des affaires de dopage dans le sport. « Je ne suis pas carriériste, j’ai l’ambition de devenir un meilleur journaliste. J’ai, par-dessus tout, ce sentiment écœurant que depuis plusieurs années, le monde du sport nous ment. » (p. 142) Masha Antonova est lycéenne, mais surtout tenniswoman. Elle est douée, mais hélas, pas suffisamment pour percer dans le classement et encore moins pour passer professionnelle. Aussi, quand elle commence à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2021

Aimer pour deux

Bande dessinée de Stephen Desberg. Illustrations d’Emilio van der Zuiden. Monique a 20 ans quand elle arrive à Paris. La guerre est partout en 1941, mais la jeune provinciale veut vivre sa liberté nouvelle. Elle danse dans les caves au son du piano de son ami Gin, noir américain juif et gay. Elle épouse Francis quand elle se découvre enceinte. Et ainsi, mère et mariée, elle se sent prisonnière. « Captive des nuits où je ne pouvais plus courir rejoindre mes amis, où je devais serrer Nicole contre moi, au fond d’un abri de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 octobre 2021

Ici la mer n'est plus

Recueil de poésie de Jan Paremski et Bonaventure Rosa. Les deux auteurs ont écouté les habitants de Lille-Sud, quartier séparé de la ville par le périphérique, pas banlieue ni ghetto, mais pas tout à fait dans Lille. « C’est une belle ironie / appeler grands ensembles / ces barres qui nous tiennent / si isolés et si petits. » (p. 29) Le béton a remplacé la brique, la pauvreté qui confine à l’indigence a changé de couleur. Et pour les Lillois du Sud, vivre d’expédients ou de trafics illégaux est hélas le lot quotidien. À la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2021

Montagnes russes

Bande dessinée de Gwénola Morizur et Camille Benyamina. Les premières pages sans paroles montrent une indicible terreur et prouvent un vide inexprimable. Aimée et Jean veulent devenir parents, mais chaque mois, c’est la même déception. Les FIV ne donnent rien et, si l’amour est toujours présent, l’espérance s’effrite. « On a rangé nos espoirs dans une boîte qu’on a posée au bord de nos cœurs. » (p. 78) Dans la crèche où elle travaille, Aimée s’attache au petit Julio, gamin dont la jeune maman célibataire est constamment... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
31 mai 2021

Après l'orage

Bande dessinée de Victor de Taillac. Le jeune lieutenant Henri de Maury quitte Perpignan et celle qu’il aime pour le front. La guerre sera courte, tous le pensent. Et tous espèrent une victoire éclatante. Mais l’hécatombe des premières semaines remplace le bel enthousiasme du départ. La fin de l’été 1914 moissonne les hommes en pleine vigueur, et non les blés qui brûlent sous les canons allemands. « L’horrible bête sans visage vomit ses balles dans une mécanique implacable. Et les pantins de carnaval, joyeusement fagots de leurs... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2021

Tout est bon dans le Breton

Bande dessinée de Fabien Delettres. À paraître le 15 mai. La Bretagne, ça vous gagne ? Peut-être après la lecture de cet album ! J’y ai passé de nombreuses vacances étant enfant et ça reste la région de France que je préfère. C’est aussi celle des Bretons : la Bretagne, ils l’aiment, ils la défendent, ils la revendiquent ! « Le Breton n’est pas chauvin, il est juste lucide ! Pas de pollution, pas de bruit, pas de métro bondé, pas de bouchon, ah si, mais on les fait sauter à l’heure de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2021

Le dernier bain de Gustave Flaubert

Roman de Régis Jauffret. « Je vous donne ici des phrases de mon cru dont le plus souvent vous ne trouverez trace ni dans mes œuvres ni dans ma correspondance ni d’une façon générale dans aucune archive. Deux siècles après sa naissance, un auteur doit se renouveler. » (p. 26 & 27) Gustave Flaubert est dans sa baignoire et, alors que la mort s’approche, il convoque ses souvenirs, ses amis, ses amants, ses maîtresses et ses personnages. Alfred Le Poittevin et Maxime du Camp, Élisa Schlésinger, Louise Colet et Guy de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :